Les 10 conditions d’émergence d’une innovation réussie


Développer une stratégie d’innovation qui fonctionne figure parmi les priorités de la plupart des entreprises – le taux d’échec des nouveaux produits et services se situant entre 70 et 80 %. En outre, l’innovation représente pour de nombreux dirigeants un univers non scientifique dont il est difficile d’anticiper le retour sur investissement. Cette idée reçue rend la vie des responsables innovation complexe.

Quelles sont donc les 10 conditions d’émergence d’une innovation réussie, qui convaincront du même coup les dirigeants d’entreprises en France de mettre en œuvre les moyens de leur croissance ?

1) Entrez dans l’ère de l’innovation expérientielle

Innovation réussie rime avec 2 mots-clés : expérience et usage. Le succès repose sur la prise de conscience qu’innover, c’est répondre à des besoins d’expériences plus satisfaisantes, et non pas de nouveaux produits ou services. Ainsi, une entreprise n’aura pas nécessairement innové en lançant une technologie révolutionnaire, si cette dernière ne vient pas répondre à un besoin, exprimé ou non, lié à un usage.

2) Devenez un obsessionnel de l’expérience

Posez-vous sans cesse la question suivante « Que dois-je construire de non technologique ? » Ce que vous recherchez, c’est la meilleure expérience à proposer à vos utilisateurs demain. C’est une innovation expérientielle. Le succès de BlaBlaCar tient davantage à une expérience innovante de la confiance qu’à une technologie nouvelle.

3) Placez-vous en observation

Innover, cela commence par observer. Scrutez le monde au-delà des évidences, afin de détecter les ingrédients et anomalies de nos expériences actuelles. Examinez les usages nouveaux qui apparaissent subrepticement chez certaines personnes emblématiques. Cette capacité d’observation se cultive à tous les niveaux dans l’entreprise, des responsables de l’offre à la R&D. Ainsi, les ingénieurs de Procter & Gamble s’invitent-ils dans les cuisines et salles de bains de particuliers pour observer leurs comportements, avant de revenir ensuite dans leurs laboratoires avec une conscience neuve de leur mission.

4) Peu à peu, professionnalisez-vous avec vos anthropologues

Si l’observation des usages par les équipes de l’entreprise est salutaire, elle comporte néanmoins le risque de biais cognitifs et celui de se laisser influencer par les tendances conjoncturelles. Alors, professionnalisez à la fois les phases d’observation des usages in situ et l’analyse a posteriori des séquences de vie observées. Il s’agit de vous entourer d’anthropologues de terrain, qui pourront soit être intégrés au sein de votre entreprise, soit être consultés comme experts indépendants. Ces scientifiques identifient les invariants de l’expérience étudiée tout en prêtant attention aux forces d’inertie qui sont des forces de résistance au changement.

5) Soyez partageur 

Montrez vos vidéos de terrain. La puissance de 30 secondes d’un film sur l’expérience réelle que vivent vos utilisateurs (chez eux, en train d’ouvrir votre sachet de café, dans le métro en train de réserver un voyage sur leur mobile, etc.) vaut toutes les présentations chiffrées du monde. Vous aurez plus de puissance de démonstration auprès de vos équipes dirigeantes, car l’image touche au cœur. Vous fédèrerez aussi les départements transverses (R&D, ventes, SAV…) plus facilement autour du projet de l’entreprise.

6) Faites des histoires

Sur la base des enseignements issus de l’observation anthropologique, racontez visuellement l’histoire de la nouvelle expérience que vous imaginez pour vos utilisateurs. Et ne vous cachez pas derrière votre crayon : même ceux qui ne savent pas dessiner du tout savent faire un bonhomme bâton ! Le dessin permet de s’affranchir des cultures et des langues pour partager le même scénario de vie partout dans le monde.

7) Raffinez vos scénarios

Montrez ensuite ces expériences de vie idéales à vos utilisateurs. Discutez-les et affinez-les pas à pas avec eux. Raffinez-les jusqu’à ce que vous ayez imaginé ensemble l’expérience parfaite. Là encore, vous vous placerez non pas du point de vue de l’entreprise, mais de celui du consommateur.

8) Résistez à la sirène de la « solution »

L’innovation expérientielle prendra bien sûr une forme d’offre : un nouveau produit, un nouveau service, un mélange des deux… Mais résistez à la tentation de traduire trop vite en nouvelle offre une expérience en cours de conception, donc largement inaboutie. Elle serait bancale. L’entreprise vous poussera toujours à accélérer et à passer plus rapidement à la phase de construction d’une offre pour mettre en mouvement les équipes opérationnelles. Résistez !

9) Faites entrer l’utilisateur

Votre utilisateur est un précieux outil de gouvernance. Il est votre juge de paix. Lui seul sait pourquoi il achèterait, comment il utiliserait, où il stockerait, avec qui il partagerait une nouvelle expérience de vie. Il vous fera gagner ainsi bien du temps _ et de l’argent mieux investi ! Apprenez autant de ses non que de ses oui. Appuyez-vous sur lui tout au long de votre processus d’innovation.

10) Prototypez vos sensations et émotions

On oublie trop souvent les dimensions sensorielles et émotionnelles lorsqu’on prototype. Mais si les prototypes fonctionnels valident très bien le fonctionnement du service ou du produit, ils ne testent rien concernant son caractère désirable. Or, vos utilisateurs de demain pourraient bouder votre nouvelle offre qui marche pourtant si bien. Pourquoi ? Simplement parce que l’émotion ou les sensations mobilisées par votre expérience ne sont pas à la hauteur. Donnez à voir, à toucher et à sentir à vos utilisateurs – comme à vos dirigeants !

Auteur : Christophe Rebours / PDG de InProcess

Source : www.lesechos.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s