Cédric Besson lance la commercialisation de Calage


Ce jeu, 100% jurassien, a été conçu de façon à servir de support à des activités d’apprentissage et de rééducation.

cedric_besson_2015

Cédric Besson présente Calage comme « un outil manipulatoire » qui permet des exercices de motricité, un travail cognitif, familiarise avec l’écriture et aide à l’acquisition des formes…

Après en avoir minutieusement pensé tous les détails, Cédric Besson est désormais en mesure de présenter la version définitive de son jeu baptisé Calage. Il avait, à partir des modèles de démonstration, reçu commande d’une quarantaine d’exemplaires. « L’Admr a été mon premier client professionnel », confie le jeune chef d’entreprise, satisfait de voir que son produit intéresse à la fois des particuliers, des écoles et des institutions médicales.Calage, c’est une plaque de plexiglass dans laquelle s’emboîtent des lettres ou formes géométriques. De subtiles différences obligent à tourner plusieurs fois certaines pièces avant de parvenir à les insérer. C’est à la suite d’un échange avec son épouse, animatrice dans une structure pour personnes souffrant d’Alzheimer, que Cédric Besson s’est lancé dans cette réalisation. Le choix du matériau répond à des considérations d’hygiène. Il fallait aussi quelque chose qui ne soit pas infantilisant (Voix du Jura du 6 novembre 2014).

« Un outil manipulatoire »

Calage n’est pas livré avec une notice d’emploi mais un simple guide de présentation. « C’est un outil manipulatoire », explique Cédric Besson, pour qui le principal atout de ce jeu est de convenir à des gens de tous niveaux.  Il permet des exercices de motricité, un travail cognitif, familiarise avec l’écriture et aide à l’acquisition des formes… Il peut être utile aussi bien pour des enfants que dans la cadre d’une rééducation fonctionnelle ou pour la prise en charge de troubles divers (déficience visuelle, autisme). « C’est un jeu de partage intergénérationnel. Il permet d’expérimenter en toute liberté en fonction de ses potentialités ; l’utilisateur est mis en situation de réussite ».

La participation au salon du made in France, mi-décembre, a été une étape importante pour Cédric Besson. « J’avais beaucoup échangé localement avec des professionnels, mais je savais qu’à Paris j’aurais affaire à des personnes qui sont à l’affut de telles nouveautés mais ont aussi un regard très critique. C’était important pour moi de vérifier que mon produit les intéresserait également ». Il assure que ce fut le cas avec, dès l’ouverture, des contacts avec des revendeurs potentiels. Il a aussi été sensible aux encouragements de médecins et de spécialistes de l’enseignement des sciences.

La société Cas-2M que Cédric Besson a fondée propose du marquage laser et des objets publicitaires. Il tenait, pour la fabrication de Calage, à travailler avec des partenaires locaux. « C’est un produit 100% jurassien », assure son inventeur, qui mise aussi sur un emballage en carton incliné pour se différencier.

Calage est vendu au tarif de 70 euros. NotuleCas-2M, 25 rue de Miarle 39100 Champvans – 06 69 22 45 58. Site internet : http://www.cas2m.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s