Club des inventeurs du Roannais : des Géo Trouvetout bien discrets


Composé de « bricoleurs fous », le Club des inventeurs du Roannais existe depuis 2003. Ses membres échangent, en toute convivialité, des astuces techniques et juridiques dans tous les domaines. Rencontre.

club_des_inventeurs_du_roannais_2015

c’est dans la salle des professeurs du département « Génie industriel et maintenance » de l’IUT de Roanne que les membres du Club des inventeurs du Roannais (CIDR) se réunissent, tous les premiers jeudis de chaque mois.

Les inventeurs cultivent le sens du secret

Jan-Jac Perouze, enseignant-chercheur à l’IUT, en est le président. Il reçoit donc tous ses copains inventeurs autour d’une bolée de cidre. « Ce club, qui s’est monté en 2003, c’est plus un lieu d’entraide technique ou juridique entre quelques fous du bricolage », explique Jan-Jac Perouze. « Il n’est pas nécessaire d’avoir fait des études pour avoir des idées. Mais c’est bien de les confronter avec des gens compétents, pour ne pas faire fausse route, et vérifier si une idée est bien réalisable. On a parfois vu débarquer des gens qui pensaient avoir inventer le mouvement perpétuel. Mais lorsqu’on leur prouve, par A+B, que ce n’est pas possible, ils le prennent mal et se vexent », se souvient l’enseignant.

Ce n’est vraiment pas l’esprit qui règne entre les membres du Club des inventeurs du Roannais. Ici, l’ambiance est bon enfant et la prise au sérieux interdite. « Ceux qui avaient le melon ne sont jamais restés très longtemps », sourit un des inventeurs.

« Alors on profite de ses réunions pour se donner quelques tuyaux », poursuit le président du CIDR. On en saura guère plus. Car, par définition, l’inventeur aime bricoler seul, dans son coin. Et cultiver le sens du secret. Ils ont souvent mis leurs connaissances en commun pour travailler dans le domaine des énergies renouvelables. «On a donné un coup de main sur les éoliennes que conçoivent les étudiants et sur la mise au point de la soufflerie », explique Jan-Jac Perouze. «On s’est également penché sur le système Pantone, un dispositif qui vise à injecter de l’eau dans les moteurs à essence.»

A titre personnel, le président du CIDR «bidouille» également sur les énergies renouvelables.

«J’ai mis au point quelques systèmes très simples comme celui d’installer des miroirs sur les encadrements de fenêtres afin de capter les rayons du soleil et de faire entrer plus de lumière et de chaleur dans la maison. Ce sont des trucs tout simple que je met en ligne sur des sites dédiés aux inventeurs. Le but n’est pas de déposer des brevets, mais que chacun puisse en profiter. »

Une réunion mensuelle Présidé par Jan-Jac Perouze (à gauche), les membres du Club des inventeurs du Roannais se retrouvent une fois par mois dans les locaux de l’IUT.

Auteur : Max Chapuis

Source : www.leprogres.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s