Enko, la start-up qui révolutionne la chaussure de sport


enko_chaussure_2015

Enko, la start-up qui révolutionne la chaussure de sport

De véritables amortisseurs dans les semelles des chaussures. C’est grâce à cette idée folle que l’ingénieur audois Christian Freschi entend conquérir le marché du running.

A l’image de plus en plus de Français, Christian Freschi est un fondu de course à pied qu’il pratique un peu en compétition mais surtout pour le plaisir. Alors quand il y a dix ans, à l’âge de 50 ans, les médecins lui ont conseillé d’arrêter de courir en raison de problèmes de dos, le passionné n’a pu s’y résoudre. Ingénieur de formation, à la tête d’une petite structure de sous-traitance aéronautique, il se lance dans des recherches afin d’améliorer l’amorti de ses chaussures dans sa ferme de Villepinte, dans le Lauragais. Les résultats ne sont pas immédiats mais l’homme persévère. «C’était à l’époque une démarche tout à fait personnelle liée à ma santé», explique-t-il.

En 2008, Christian Freschi trouve enfin un système qu’il trouve concluant et dépose son premier brevet. Il commence à parler de son projet autour de lui, continue à faire évoluer le mécanisme et effectue des tests avec des coureurs. «Je me suis rendu compte que personne n’était allé aussi loin dans ce domaine, alors, en 2012, j’ai déposé des brevets à l’international et l’idée a commencé à germer de mettre le produit sur le marché», raconte Christian. Les chaussures fabriquées par l’inventeur sont ainsi dotés de véritables amortisseurs permettant d’amortir l’impact de 20 mm au lieu des 3 mm habituels. «Au contact du sol, le ressort se verrouille et ne restitue pas l’impact. Et lors de la propulsion, lorsque le talon se lève, le ressort se déverrouille alors en douceur et permet de retrouver la dynamique de la foulée», détaille l’ingénieur.

Des projets sous la semelle

Entièrement autofinancée à ses débuts, la société Enko voit le jour le 1er janvier 2014. Christian fabrique les semelles munies de sa technologie à Villepinte et fait faire la partie chaussante en Italie. Le produit désormais abouti, Enko se lance dans une campagne de financement participatif qui lui permet de récolter 55 000 dollars en deux mois. Les préventes affluent de 50 pays différents dans le monde et en juillet dernier, le site marchand a été créé.

Les délais de livraison sont actuellement de 12 semaines mais la phase d’industrialisation est d’ores et déjà dans les cartons. Enko va en effet intégrer la pépinière Créaude à Castelnaudary et prévoit une quinzaine d’embauches afin de produire 1 000 paires par mois et ainsi pouvoir être présente en magasin à l’horizon fin 2016. Dans un marché de la chaussure qui augmente de 5 % par an dans le monde, Enko voit grand et se penche déjà sur de nouveaux produits dédiés au trail ou à la marche et envisage également de créer une ligne de vêtements. En attendant, Christian Freschi court toujours et n’a plus mal au dos.

En chiffres

5% l’augmentation annuelle du marché de la chaussure dans le monde.

Source : www.ladepeche.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s