Un carton à New York et une puce en France


L’histoire de la carte de crédit commence à New York en 1950, avec la carte du Dîners Club. Un riche homme d’affaires, qui avait oublié son portefeuille un jour au restaurant, eut l’idée de ce moyen de paiement qui a très vite séduit l’Amérique. Dès la première année, Dîners Club compte 10 000 membres, et les «happy few» qui la possèdent peuvent aller souper dans un des 27 restaurants répertoriés au dos de la carte, à l’époque en carton. L’idée fait son chemin et le principe du paiement par carte se généralise. Le groupe Américan Express, que l’on connaît bien dans le monde pour ses travellers chèques, propose à son tour sa propre carte en 1958. Elle circule à travers le monde, mais en 1967, six banques françaises créent enfin la première carte de paiement à la française, la «Carte Bleue». Un an plus tard apparaît à Paris le premier distributeur automatique de billets.

Dès 1978, il est possible de payer par carte sur l’autoroute de Normandie !

Petit à petit, les «boîtes à sous» vont faire leur apparition en France dans les années 80, tandis qu’en 1984, se réalise «l’interbancarité CB» : on peut retirer dans toutes les banques.

En 1986, va être commercialisée l’invention d’un Français, Roland Moreno, la carte à puces, un système breveté en 1974. Très fine, intégrée au plastique, la puce contient bien plus d’informations que la fragile piste magnétique. Elle est donc promise à un destin planétaire et glorieux… qui fera la fortune de son inventeur. C’est le même principe d’une puce contenant des milliers d’informations qui est utilisé aujourd’hui dans les cartes SIM de nos téléphones.

En 1990, c’est le code secret à quatre chiffres, et dès 1996, la première «hotline» est créée pour que l’on puisse faire opposition en cas de vol ou de perte. La CB poursuit sa sécurisation avec l’hologramme de sécurité et une puce aux normes européennes généralisée.

En 1999, on peut commencer à payer ses achats en euros. Et en 2001 intervient une bascule irrémédiable : le nombre de paiements par carte bleue dépasse celui des chèques bancaires.

À partir de 2005, un réseau est créé pour accompagner la croissance exponentielle des règlements par carte bleue sur internet. Un système assure 24 heures sur 24 les demandes d’autorisation et les réponses. Cela devient l’authentification «forte» en 2010. Depuis, on a déployé dans beaucoup de commerces le paiement sans contact pour les petits achats.

Après plus d’un demi-siècle de vie, la carte bancaire a désormais envahi nos vies. En France, les clients peuvent l’utiliser dans 1,8 million de points de contact et retirer du liquide dans 58 000 distributeurs ! Dans le monde, il y a aujourd’hui 5 milliards de cartes de crédit en circulation. À chaque seconde, plus de 10 000 transactions sont effectuées sur le globe. En France, c’est le moyen de paiement préféré des citoyens, 91 % d’entre eux l’utilisent au moins une fois par semaine. Une vie à la carte ?

Source : www.ladepeche.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s