Ils fourmillent dans leur ruche de l’électronique


barhack_2016

Bidouilleur de l’extrême ou programmateur novice, inventeur fou ou bricoleur du dimanche, chacun a sa place à la BarHack. Seul impératif : vouloir entendre parler objets connectés.

La BarHack hackerspace saint-lois, malgré un nom à coucher dehors, déborde d’idées toutes plus futées les unes que les autres. Son arme secrète : l’objet connecté.

L’initiative

Un casque de vélo sur lequel trônent des clignotants qui se déclenchent lorsque l’on tourne la tête d’un côté ou d’un autre, un poulailler avec porte automatique, un pull ou un t-shirt qui détectent les chutes et préviennent les secours… Tous ces objets, ça vous dirait ? À Saint-Lô, des têtes bouillonnantes y pensent et voudraient faire de ces idées de belles réalités.

Ces têtes-là, elles appartiennent à Damien, Guillaume ou Véronique. À un groupe de 13 amis, âgés de 25 à 40 ans, tous liés par leur réseau professionnel, la plupart collègues chez Manche numérique. « On avait chacun des idées, mais pas les locaux pour bidouiller autant qu’on le voulait. Alors, on a eu l’idée de créer une association », explique Damien Albert, devenu le président de la BarHack hackerspace saint-lois.

Le partage de connaissances avant tout

En mars, tout ce petit monde viendra poser ses valises, ou plutôt ses kits d’électronique et ses logiciels de programmation, au sous-sol de la mairie. En espérant que d’autres bidouilleurs de leur trempe viennent, petit à petit, élargir le groupe, « pour comprendre l’objet technologique et le détourner de son usage premier ».

Pour ces hackers, pas question de créer des monstres numériques ou de pirater des systèmes bancaires. « On a envie de combiner les objets du quotidien à la technologie, pour les améliorer et répondre à des problématiques concrètes, comme celle de l’autonomie des seniors. »

Une ou plusieurs fois par semaine, selon l’affluence, la salle sera ouverte à tous les adhérents. « Chacun viendra avec son matériel et avancera sur son projet. » L’intérêt de se retrouver : « Se compléter, profiter des compétences des autres et leur faire profiter des nôtres », estime Christophe Déganne, le premier adhérent à avoir rejoint le groupe fondateur.

Leur espace et leur association, les 13 amis les veulent aussi pédagogiques. « Nous voudrions aider le grand public à s’emparer de la technologie »,  explique Damien Albert. Grâce à des activités à destination des enfants, les samedis après-midi, ou des ateliers un peu plus techniques de manipulation pour les plus grands, par exemple.

À terme, le groupe ne cache pas avoir des ambitions économiques, se « positionner comme tremplin pour la création d’entreprises, donner un coup de main à l’Agglo pour qu’elle mette en place une nurserie numérique ».

La BarHack hackerspace saint-lois. Adhésion : 30 € l’année. Renseignements : Damien Albert, tél. 06 38 56 90 46.

Auteur : Zoé BAILLET

Source : www.ouest-france.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s