Alexandre Laffont, l’inventeur du premier simulateur de vol est Fleurantin


La première conférence de l’année proposée dans le cadre de Ciné Histoire s’intitule : «Alexandre Laffont, chef pilote des «Antoinette». Elle sera présentée par Marc Labarta ce samedi 27 février, à 15 h 30, au cinéma. Cette rencontre est réalisée dans le cadre d’une programmation mise en place entre l’association La Floureto et Grand-Angle.

Marc Labarta va présenter la biographie et les avancées techniques réalisées par l’aviateur fleurantin : Alexandre Laffont (1894-1910). C’est la première fois que des recherches aussi abouties sur cette personnalité seront communiquées.

Le conférencier est lui-même aviateur : il commence à voler dès l’âge de 15 ans à l’Aéro-club d’Auch puis il s’engage dans l’armée de l’air à 18 ans.

Pilote de transport d’abord sur la base aérienne de Bordeaux-Mérignac, il évolue comme instructeur au CIET de Toulouse-Francazal. Après ces 18 ans dans l’armée, il devient pilote de ligne à Régional Airlines où il assure aussi des fonctions d’instructeur-examinateur.

Aujourd’hui, il totalise 16 000 heures de vol et 3 000 heures de simulateur.

Après des années de recherches, avec l’aide précieuse de la famille d’Alexandre Laffont et d’Henri Altaribo, le conférencier du jour se propose de faire une présentation qui promet d’être passionnante.

De plus, afin d’expliquer le fonctionnement du premier simulateur de vol au monde, Marc Labarta a construit avec un ami une reproduction fonctionnelle du «Tonneau».

Les auditeurs pourront ainsi voir et comprendre cette réplique qui mesure environ 2 mètres de long par 60 cm de large…

Pour ceux qui ignoreraient encore qui fut Alexandre Laffont, sachez qu’il a participé à deux meetings avant de s’engager dans la grande course Paris-Bruxelles et retour. Il a trouvé la mort le 28 décembre 1910 au décollage d’Issy-les-Moulineaux en tentant de gagner la capitale belge en compagnie de Mariano Pola, son ami et élève. Le crash fut filmé par un opérateur de la Gaumont.C’est une première dans l’histoire de l’aviation et du cinéma.

Les causes de l’accident restent floues mais, en il est possible d’émettre un certain nombre d’hypothèses.

En effet, les aviateurs de l’époque ne connaissaient pas certaines notions aujourd’hui maîtrisées. L’entrée est libre.

Source : www.ladepeche.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s