François Gernelle, le Bill Gates du Perche


Il aurait pu embrasser la carrière du géant Bill Gates. En 1972, François Gernelle a mis au point une invention extraordinaire, révélant au monde l’invention de l’informatique.

francois_gernelle_1972

François Gernelle à l’époque, qui va alors se voir confier l’une des études les plus importantes encore aujourd’hui.

Insolite. Les États-Unis ont Bill Gates, informaticien et entrepreneur américain, pionnier dans le domaine de la micro-informatique. En France et dans le Perche, on a François Gernelle.

Année 1972

Cet habitant de 71 ans, qui a une propriété à Saint-Jean-de-la-Forêt depuis 1981, originaire de la région parisienne, est le père du tout premier micro-ordinateur.

Un petit retour en arrière. Année 1972 : l’informatique en est à ses premiers balbutiements. C’est l’époque des cartes de carton perforé.

François Gernelle, né en 1944, a alors 28 ans. Ancien du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) et de la société Intertechnique, une société installée dans les Yvelines, il va alors se voir confier l’une des études les plus importantes encore aujourd’hui. Une invention hors du commun : le premier microprocesseur. Qui va engendrer la naissance de la micro-informatique.

C’est la société R2E, dirigée alors par Truong Tong Ti qui va faire appel à François Gernelle qui sera le directeur de Recherche et Développement. Le but ? Livrer à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) un matériel pour mener à bien des études sur l’évapotranspiration des sols. Un matériel peu coûteux.

En juillet 1972, c’est à François Gernelle que l’étude revient. Une lourde tâche… Aidé par trois collaborateurs, il va réussir de façon plus que satisfaisante sa mission. « Il a fallu cinq mois de travail. Pendant trois mois, j’ai travaillé quotidiennement pendant 18 heures, sans quasiment voir le jour », racontera-t-il plus tard.

La date du 15 janvier 1973 est historique, c’est celle de la naissance du tout premier micro-ordinateur : le Micral N basé sur l’Intel 8008. Trois mois après, la machine est commercialisée au prix de 8 450 francs.

francois_gernelle_2016

François Gernelle à l’époque, qui va alors se voir confier l’une des études les plus importantes encore aujourd’hui.

“Je n’en ai pas tiré fortune comme Bill Gates”

Dans une interview accordée à Libération, François Gernelle explique : « J’aurais pu être Bill Gates. Trois ans avant Steve Jobs (NDLR : entrepreneur et inventeur américain), j’avais fait la même chose dans une cave à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine »).

Le Micral connaît des débuts difficiles car les clients français préfèrent accorder leur confiance à des machines venant des États-Unis.

Quarante-trois après, François Gernelle vit paisiblement entre le Perche et la région parisienne en déclarant simplement : « L’inventeur du premier micro-ordinateur ? Oui c’est bien moi, mais je n’en ai pas tiré fortune comme Bill Gate par exemple… ».

le_micral_n

Pourtant, tout n’a pas été facile pour être reconnu comme tel. Il a fallu plus de quatre ans de procédure judiciaire à la cour d’appel de Versailles, de 1994 à 1998, pour qu’il obtienne finalement de la cour d’appel de Versailles, le titre d’inventeur du Micral N.

Mais alors, pourquoi n’a-t-il pas eu la même destinée que le multi-milliardaire ? « C’est tout simplement qu’un jour de l’année 1975, nous avons raté l’occasion de fonder une start-up monumentale. »

Les Californiens Steve Jobs et Bill Gates s’empareront du marché, pour ne plus jamais le lâcher…

Auteur : Hugodeshors

Source : www.le-perche.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s