Jean-Claude Decaux, inventeur de l’Abribus, est mort


jean-claude_decaux_2007

Le fondateur du groupe Decaux, Jean-Claude Decaux, s’apprête à faire du vélo, le 16 novembre 2007 sur la place de la mairie à Toulouse, lors de l’inauguration du système de location de vélos appelé « VéloToulouse ».

L’industriel français est mort à 78 ans ce vendredi, a confirmé l’entreprise à L’Express. Le fondateur du géant mondial du mobilier urbain, qui a créé son empire en 1955, le gouvernait avec ses fils.

Il était à l’origine de l’Abribus et ses supports publicitaires, ou plus récemment du Vélib’. Jean-Claude Decaux, le spécialiste du mobiliser urbain, est décédé ce vendredi à 78 ans. L’information a été confirmée à L’Express par l’entreprise, sans que les circonstances de sa mort ne soit données.

Autodidacte, Jean-Claude Decaux, a fondé sa société en 1955. A 15 ans, ce natif de l’Oise couvrait les murs de sa ville natale de publicités vantant le magasin de son père. L’idée de l’Abribus est née en 1964. Le publicitaire proposait alors aux villes d’installer et de financer les aubettes qu’il proposait (des constructions pour abriter les usagers des transports en commun) pendant que lui se chargeait d’y afficher de la publicité. Le nom de son invention, l’Abribus, est d’ailleurs passé dans le langage courant.

Numéro un de la pub dans les transports

Le concept du mobilier urbain, la société Decaux l’a étendu ensuite aux sanitaires, bancs publics, kiosques à journaux ou à fleurs et autres conteneurs de verres, qu’elle proposait sur catalogue aux municipalités en échange de la concession de l’affichage publicitaire sur leur territoire.

En 1999, le groupe s’est lancé dans la publicité dans les transports, un segment sur lequel JCDecaux est devenu numéro un mondial. Il revendique aussi la première place au rang européen de l’affichage grand format. Plus récemment, JCDecaux est devenu le gestionnaire des Vélib’, ces vélos libre-service implantés dans tout Paris. Le dirigeant s’est toujours passionné pour le cyclisme et les problématiques environnementales.

En six décennies, il est devenu leader en France sur les marchés du mobilier urbain, des Abribus, de l’affichage et des vélos en libre-service. En 2008, le groupe a également décroché, en partenariat avec Publicis, l’affichage publicitaire des gares. Un contrat estimé à 70 millions d’euros.

Jean-Claude Decaux avait cédé la présidence du conseil de surveillance en 2013, à l’âge de 75 ans, laissant les rênes à ses fils. Tous les trois ont hérité de la première partie de son prénom : Jean-François, Jean-Charles et Jean-Sébastien.

Source : AFP

Un commentaire sur “Jean-Claude Decaux, inventeur de l’Abribus, est mort

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s