L’aventure commerciale a commencé pour le 3D Varius et son inventeur


laurent_bernadac_2016

Laurent Bernadac, créateur du 3D Varius et musicien accompli

Laurent Bernadac, inventeur du premier violon réalisé en imprimante 3D, configure actuellement la commercialisation de cet instrument qui fait des émules.

Après avoir assuré pendant une année la promotion de son 3D Varius, un violon à l’aspect translucide réalisé grâce à une imprimante 3D, son créateur et musicien Laurent Bernadac a officiellement lancé le 18 mai la commercialisation de cet instrument électrique aux allures futuristes créé il y a un an à Toulouse. L’objectif : récolter des fonds (environ 50 000 €) pour une vente en série à plus grande échelle que le territoire national. Une première série limitée de ce violon dessiné d’après le modèle d’un Stradivarius, baptisée «Pauline», est disponible sur le plus gros site américain de financement participatif Kickstarter.

Laurent Bernadac, originaire de Béziers mais Toulousain depuis l’obtention de son diplôme d’ingénieur en génie énergétique et mécanique à l’INSA (Institut national des sciences appliquées), a déjà vendu quatre 3D Varius à des clients français, belge, britannique et «même une personne habitant en Alaska». Valeur de l’instrument : 6 300 €.

Vidéos sur youtube à l’appui – reprises de Hallelujah (Leonard Cohen), thème d’X-Files, Star Wars ou un mashup de Mickaël Jackson –, le musicien fait sans esbroufe la démonstration d’une maîtrise de l’instrument et met en avant les sonorités du 3D Varius dont la palette est large. Selon Laurent Bernadac, qui présente son instrument dans des mastersclasses dans les conservatoires de la région, «les étudiants en musique sont conquis».

«Imaginer de nouveaux instruments»

Pour le Toulousain, les prestations s’enchaînent : d’une part avec son groupe Octobre, de l’autre avec une place en finale de l’événement majeur du design en imprimantes 3D, le Messe Erfurt Rapid (Allemagne), où il présentera le 3D Varius prochainement. Violon du futur qui a déjà presque fait le tour du Globe (États-Unis, Taïwan, Angleterre…) et les plateaux de télévision. Notamment à Londres dans une émission réalisée par une chaîne espagnole où Laurent Bernadac s’est retrouvé à jouer sur le 3D Varius devant l’acteur australien Hugh Jackman (Wolverine pour les initiés), également violoniste à ses heures perdues. En attendant que les commandes affluent, Laurent fait la promo. «Pour poursuivre ce projet, moi et Géraldine Puel, avec qui nous avons créé une start-up, nous avons besoin d’un coup de pouce sur Kickstater afin de démarrer la production, imaginer de nouveaux instruments, agrandir notre équipe et offrir des casques antibruit à ceux qui ne supportent pas les tests sonores», assure-t-il.

Basé sur les dimensions du Stradivarius..Le 3Dvarius est un nouveau violon électrique entièrement réalisé grâce à la technique de l’impression 3D et basé sur le modèle d’un véritable Stradivarius. C’est un violon unique, au design révolutionnaire, au service des violonistes les plus exigeants. Constitué d’une seule et unique pièce, le corps du 3Dvarius a la particularité de conduire les ondes sonores de façon optimale sans jamais les entraver, afin de permettre à l’instrumentiste un contrôle optimal du son. Une semaine est nécessaire à sa fabrication.

Combinant la précision et les performances de l’impression en trois dimensions avec les techniques de la lutherie traditionnelle, son design inédit, marque un pas supplémentaire sur le chemin de la symbiose parfaite entre le musicien et son instrument. Le 3Dvarius a un prix final de 6 499 € mais dans le cadre de la campagne Kickstarter, il est proposé à un tarif «early bird» de 6 299 €. «D’autres lots sont aussi disponibles pour celles et ceux qui ne souhaitent pas acheter de violon électrique : CD, tee-shirt, places de concert, master class de violon, etc.», précise Laurent Bernadac.

Repères

Le chiffre : 50 000 euros >Financement participatif. C’est la somme que compte récolter la start-up créée par Laurent Bernadac et Géraldine Puel sur le site américain Kickstarter, pour une fabrication à plus grande échelle du 3D Varius.

Auteur : Gérald Camier

Source : www.ladepeche.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s