Canada / Une invention révolutionnaire


gaetan_et_alain_gamache_2016
Des Québécois ont inventé un dispositif qui éteint le moteur automatiquement sans fermer la climatisation

Les camionneurs n’auront plus d’excuses pour laisser tourner le moteur de leurs poids lourds lorsqu’ils s’arrêtent, grâce à une invention de deux frères du Bas-Saint-Laurent.

Gaétan et Alain Gamache de Rivière-du-Loup ont développé une technologie qui permet d’éteindre automatiquement les moteurs des camions lourds lorsqu’ils sont à l’arrêt, sans devoir se soucier de la climatisation ou du chauffage.

Le système est tellement autonome et intelligent qu’il prend en charge le chauffage et la climatisation sans que le moteur tourne. Le système fera lui-même démarrer le moteur en cas de besoin si les freins sont sur le point de geler, par exemple.

La technologie prend en charge tout problème causé par les températures extrêmes, qu’elles soient chaudes ou froides, et ce, indépendamment de la volonté du conducteur.

L’invention permet aux chauffeurs de mieux dormir et aux propriétaires de poids lourds de sauver de l’argent.

Impossible à contourner

«On sauve 50 % des ralentis de camion et 7,8 tonnes de gaz à effet de serre par camion par année», précise Jean-Pierre Bastille, président de J.M. Bastille Transport de Rivière-du-Loup, l’entreprise qui développe la technologie.

«Des systèmes du genre existent, mais sont souvent gérés à la bonne volonté des camionneurs. Celui-ci est le plus complet et le plus autonome jamais inventé», soutient Pierre Gendron, comptable chez Raymond Chabot Grant Thornton de Rivière-du-Loup, qui soutient l’entreprise dans ses démarches.

10 ans de travail

Il y a 10 ans, lorsque le diesel est devenu plus dispendieux, les propriétaires de l’entreprise et un de ses employés, Gaétan Gamache, se sont assis pour réfléchir à cette problématique.

«On essayait de sensibiliser les chauffeurs à arrêter les camions lorsque ce n’était pas nécessaire. Gaétan a pensé à inventer le système», raconte M. Bastille, ajoutant qu’au fil des années le projet est devenu beaucoup plus complexe.

Commercialisation

Le système pèse 375 livres et devrait se vendre au coût de 10 000 $. Le gouvernement pourrait donner une subvention de 30 % aux propriétaires intéressés, une fois les tests terminés et concluants. Financièrement, un retour sur l’investissement est prévu après 12 ou 18 mois, selon le prix du combustible. L’autonomie des batteries est de 8 à 12 heures.

Le système de gestion est déjà breveté en Australie, au Mexique, aux États-Unis, au Brésil et au Canada.

Le gouvernement provincial vient d’ailleurs d’accorder sa confiance à l’entreprise en leur versant 334 303 $ dans le cadre du Fonds vert. Le développement de la technologie coûtera environ 1,5 M$.

Les prochaines étapes viseront à peaufiner la technologie et à la commercialiser. L’étude de marché de l’entreprise démontrerait un potentiel énorme.

Auteur : Stéphanie Gendron

Source : www.journaldequebec.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s