FRSIT 2016 : Ils ont fabriqué des tisserands et forages solaires


la-machine-solaire-a-tisser-de-kwaku-newlove-issa_2016

La machine solaire à tisser de Kwaku Newlove Issa.

Le Forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT) bat son plein à Ouagadougou. Ouvert depuis le 19 novembre 2016, le forum innove cette année avec des espaces spécialisés où l’on peut trouver des exposants de tout bord. « C’est la diversité qui fait la différence cette année », dira un visiteur. Burkina 24 y a fait un tour le 22 novembre 2016. Le moins que l’on puisse dire, c’est que chaque édition du FRSIT est un plus par rapport aux précédentes éditions. Zoom sur trois innovations dans le domaine solaire exposées au siège du FESPACO.

Ce qui est donné à voir au siège du FESPACO est encourageant même s’il faudrait des améliorations, à écouter des exposants, des visiteurs et certains responsables de structures de la recherche scientifique. L’on se rend compte que de plus en plus, la recherche est en train de dépasser le simple stade du laboratoire pour mettre à la disposition des populations des technologies simples, utiles et adaptées à leurs besoins.

Ainsi, au niveau des espaces-expositions, l’on s’aperçoit que plusieurs domaines d’activité au Burkina tels que l’agriculture, la santé, l’éducation, l’énergie, etc. sont couverts par les résultats de recherche.

Ousmane Maïga est juriste. Il se présente en tant que Conseiller de Afri-Tech, une structure composée d’un groupe d’étudiants qui cherchent mais aussi qui trouvent. Le groupe assure la formation dans les domaines de l’énergie solaire, de l’électricité industrielle, des études techniques de redimensionnement.

Afri-Tech est également spécialisée dans les domaines de la climatisation, de l’irrigation goutte à goutte, d’impact environnemental, la conception et la réparation de fours, de cuiseurs, de chauffe-eaux solaires, etc. Le groupe d’étudiants fait aussi de l’audit énergétique.

Ousmane Maïga expose au FRSIT entre autres un prototype dénommé SmartElect. « C’est un système que nous avons commencé à mettre en place pratiquement il y a seulement quelques mois », confie le jeune juriste de formation.

Le prototype SmartElect est un système intelligent d’économie d’énergie à la manière des « maisons connectées ». Le système équipé d’une carte SIM et connecté à Internet permet de réduire considérablement la consommation d’énergie notamment dans les bâtiments publics.

Des étudiants burkinabè conçoivent un système intelligent d’économie d’énergie

Kushiator Newlove Kwaku Issa dit Providence, directeur général du Bureau de recherche et de transfert de technologie (BRTT), l’inventeur des feux tricolores solaires, participe également au FRSIT. Cette fois-ci, l’expert en énergie renouvelable revient avec bon nombre d’innovations : Châteaux d’eau, bassins d’eau, canalisations, irrigation par aspersion, machines à pluie, chargeurs de batteries, moteurs électriques, accessoires électriques, etc.

Kushiator Newlove Kwaku Issa craint une crise énergétique dans les années à venir à travers le monde. Pour affronter cette crise, le jeune inventeur de la trentaine d’années propose des appareils fonctionnant à l’énergie renouvelable notamment solaire au nombre desquels le « tisserand électrique solaire ».

« C’est un prototype de machine à tisser automatique. L’objectif principal d’une telle invention est de rendre le pagne traditionnel, le Faso Danfani, disponible en quantité, en qualité et à un prix compétitif. Et pour ce faire, nous devons avoir des machines capables de tisser des milliers de pagnes par jour », explique Kushiator Newlove. Ce prototype conçu depuis 2014 (FRSIT annulé cette année), achevé, pourrait coûter environ 1.500.000 FCFA. Il peut, selon son concepteur, tisser jusqu’à un 1,20 mètre de large.

Burkina : Il invente une machine solaire capable de tisser des milliers de pagnes par jour

Un autre expert en énergie solaire, présent à ce FRSIT : Abdoulaye Ilboudo. Il est le Chargé des opérations de l’entreprise « Buy-US LLC SARL » qui fournit et installe des systèmes solaires modernes. Abdoulaye Ilboudo et son équipe ont mis en place un système de pompage d’eau (forage) solaire qu’ils présentent au FRSIT dont l’unité peut coûter environ 1.200.000 FCFA.

La particularité de ce système est qu’il est mobile, économique et peut servir toute la société. Un produit qui reflète convenablement le thème du FRSIT 2016 : « Adaptation et résilience au changement climatique pour un développement durable : Place et rôle de la science, de la technologie et de l’innovation ».

Auteur : Noufou KINDO

Source : www.burkina24.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s