Des brevets européens à 2,2 milliards d’euros


L’Office européen des brevets (OEB) ne compte plus ses sous.

Avec un budget de 2,2 milliards d’euros en 2017 et 560 millions d’euros d’excédent pour l’année 2016, l’OEB peut rémunérer sans problème son président, le Français Benoît Battistelli, un énarque et haut fonctionnaire de 56 ans, payé 300 000 euros par an, selon Le Canard enchaîné (1801.2017) et pourvu de six gardes du corps ainsi que d’un passeport diplomatique.

L’OEB, créé en 1973 et dont le siège est à Munich, se présente comme la « deuxième plus grosse organisation européenne de service public » et ses employés ne sont pas maltraités non plus, puisque plus de la moitié des 7 000 salariés de l’OEB ( dont 1 257 Français répartis sur cinq sites dans différents pays de l’Union européenne) empochent plus de 11 000 euros net par mois. Ça ne s’invente pas !

La moitié des Français recrutés par l’OEB proviennent de l’Institut national de la propriété industrielle, dont l’ancien dirigeant n’est autre que… Battistelli.

office_europeen_brevets_canard_enchaine_2017

Source : www.contribuables.org

Un commentaire sur “Des brevets européens à 2,2 milliards d’euros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s