Des chercheurs neuchâtelois proposent un label pour les inventions suisses


La Suisse est reconnue pour la qualité de son innovation, et tire une bonne part de ses revenus de l’industrie. Mais le passage de l’invention au produit n’est pas facile. Beaucoup d’inventions suisses deviennent des produits étrangers. Certains veulent revoir la politique d’innovation.

Le développement des technologies est de plus en plus rapide. La digitalisation de l’économie menace les emplois traditionnels. Les préoccupations environnementales appellent à une gestion durable des ressources. Dans ce contexte, l’innovation est devenu un véritable credo des politiques mises en place pour répondre à ces défis: recherche, industrie, tourisme, énergie, agriculture.

Retombées économiques captées à l’étranger

Des chercheurs des universités de Neuchâtel et de Berne étudient ce processus depuis plusieurs années. Pour eux, la manière dont l’innovation est actuellement abordée et soutenue dans le cadre de ces politiques sectorielles ne permet pas de répondre aux défis complexes d’aujourd’hui. De plus, les retombées économiques de certaines innovations suisses sont captées ailleurs. Un constat qui a d’ailleurs également été exprimé par le Conseiller fédéral en charge de l’économie, Johann Schneider-Ammann.

Pour y remédier, les chercheurs proposent une politique nationale de communs innovatifs, dans laquelle le partage des savoirs favorise la réalisation et la reconnaissance d’idées originales, aussi bien technologiques, qu’économiques ou sociales. Une politique nationale qui permettrait de mieux coordonner les efforts pour valoriser l’innovation réalisée en Suisse, et qui s’inspire de la pratique des Creative commons, un type de licences permettant le partage gratuit de la connaissance sur internet.

Un label pour l’innovation suisse

La création d’un label « Swiss innovated » permettrait de valoriser ces « communs innovatifs » suisses. « Ce label renforcerait la réputation d’une Suisse « championne de l’innovation ». Il reconnaîtrait et stimulerait tous les acteurs et toutes les formes d’innovation (technologique, économique et sociale) contribuant au développement de la Suisse. Il ferait également la promotion d’une Suisse innovante, attractive à la fois pour les entreprises et les habitants.

Auteur : Luc-Olivier Erard – Source : www.arcinfo.ch

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s