Coup de gueule

Quelle est la différence entre une innovation, une invention et une idée


Beaucoup d’inventeur confonde souvent une innovation et une invention. Disons que ce n’est pas la même échelle d’évolution de son développement, une idée, ensuite une invention et après une innovation.

L’étape d’une idée pour un inventeur

L’étape de fécondation d’une idée, suite à un problème, suite à une découverte accident de teste, etc. Qui permet d’avoir une ouverture à une réflexion, pour permettre de répondre au problème. L’idée est née et on commence à tester l’idée, par un monstre (prototype personnel, prototype de validation) pour confirmer que techniquement, cela est fiable et aussi voir s’il y n’a pas d’amélioration à faire. Après l’inventeur dépose une enveloppe Soleau ou un Copyright pour lui permettre de prouver qu’à la date du dépôt, il a bien eu cette idée.

L’étape d’une invention pour un inventeur

L’étape du titre de Propriété Industrielle, si l’idée est technique, c’est par une demande de brevet et si c’est une idée visuelle, c’est par un dépôt dessin et modèle. Avant cela, faire une recherche d’antériorité pour être sûr que personne a eu l’idée avant. Puis la réalisation d’un prototype de démonstration physique ou virtuelle.

L’étape d’une innovation pour un inventeur

C’est de vendre son titre de Propriété Industrielle, par licence d’exploitation exclusive ou pas ou vendre son brevet d’invention. Pour cela, il va rechercher un partenaire industriel.

L’étape d’une innovation pour un industriel

Un nouveau produit, procédé ou service qui lui permet d’avoir une exclusivité ou pas du marché pour augmenter son chiffre d’affaire.

La confusion de terme entre l’inventeur et l’industriel

L’inventeur va lui parler de l’aspect technique, de l’aspect créatif, avec passion à l’industriel, qu’il s’en fou totalement, car il est plus dans un esprit mathématique et une logique économique. Souvent la négociation échoue à cause de cette différence langage, qui est incompatible.

Bien souvent, l’erreur vient de l’inventeur, qui ne sait pas adapté à ce type de langage et s’il avait un langage plus économique en disant que son invention prend tant de part de marché, que cela coûte tant à la production et qu’à la vente, sa coût tant. Pour monter que son invention est un multiple de chiffre d’affaire, l’industriel aura une autre vision de votre proposition.

Pour l’industriel, au lieu que cela soit une prise de tête, avec un discours technique et la lourdeur de la passion de l’inventeur, de sa créativité, la seule chose qu’il aura en tête l’industriel, c’est que vous partez le plus loin de lui. Si vous adaptez un langage économique, sa ne sera pas une prise de tête pour lui et il sera à l’écoute de votre demande.

Aussi l’inventeur doit utiliser les bons termes, chaque terme a un sens juridique et il faut respecter cela. Cela fait parie de l’activité de l’inventeur de vendre son titre de Propriété Industrielle, c’est comme un écrivain avec une maison d’édition ou un chanteur avec une maison de disque, il y a un aspect commercial derrière et cela fait vivre le créateur.

Un inventeur qui joue à l’artiste et qui ne veut pas suivre les règles du business, il reste chez lui, dans son atelier, car il ne fera rien comme innovation, il sera aigris de la vie, etc. Bien souvent, c’est la faute des autres, qu’il est incompris, etc. Aucun moment d’honnêté envers eux, de ce poser des questions sur eux-mêmes. Cela doit-être plus facile de rejeter le tord aux autres !

Peut-être qu’il faut créer des innovateurs, des professionnels en innovation, pour remplacer les inventeurs ! Lol

Au niveau des inventions, il y a 2 catégories, l’invention d’une vie et l’invention alimentaire, qui ne sont pas la même chose. Une invention alimentaire, c’est une petite invention, une amélioration, un gadget et cela est facile à vendre, d’où son nom alimentaire, car sa permet à l’inventeur d’avoir un minimum de revenu. Une invention d’une vie, c’est une grosse invention et il faut généralement une vie pour la développer en innovation.

Aussi une invention peut-être extraordinaire au niveau intellectuel, cela ne veut pas dire que économiquement cela soit fiable et que le marché accepte. Un dernier paramètre, il ne faut pas qu’une invention soit trop en avance sur le marché, que cela gêne trop de monde, c’est aussi un frein à l’innovation. C’est pour cela que l’inventeur doit parler mathématique et économique, car cela lui permettra de mieux comprendre le développement et de s’adapté à son développement. Savoir baisser le niveau créatif d’une invention pour que cela soit une innovation et quand il sera sur le marché, proposer une innovation avec une créativité supérieur. Il faut savoir vendre une innovation dégradée au niveau créatif et de mettre son égaux au placard, ce n’est pas un concours de celui qui sera le plus créatif, on est là pour du business, de vendre un titre de Propriété Industrielle.

Auteur : Peter TEMEY, Président du Club Invention – Europe

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.