La maison Hennessy distingue un viticulteur inventeur


Miguel Danjou, d’Echebrune, a conçu un système pour économiser l’eau lors de la distillation. Il a reçu le prix de l’innovation technique.

Il n’a pas le physique de MacGyver mais c’est un sacré bricoleur. Miguel Danjou, crâne rasé et carrure de rugbyman, était presque intimidé hier dans le jardin d’hiver du château de Bagnolet. Ce solide viticulteur a reçu le prix de l’innovation que la maison Hennessy a créé en 2010 pour « mettre en valeur les partenaires livreurs, auteurs d’améliorations qualitatives, environnementales ou méthodologiques ».

Pour la première édition, deux viticulteurs avaient été récompensés, l’un pour d’un système de nettoyage de pulvérisateur, l’autre pour un logiciel répertoriant les différentes interventions dans son vignoble. Cette fois encore c’est une idée simple qui a séduit le jury.

Miguel_Danjou_2011

Miguel Danjou, entouré par deux cadres de Hennessy, Thierry de Gironde (à gauche) et Florent Morillon.

« 2.000€ d’économie »

« J’ai conçu un circuit fermé d’eau pour la distillation pour éviter de distiller à eau perdue. Je me suis servi uniquement de matériels de vinification : cuves, tuyaux… », détaille le viticulteur installé à Echebrune, entre Pons et Salles-d’Angles. Avec deux alambics et une production de 6.000 hectolitres il estime une économie de 600 m3 d’eau : « ça représente plus de 2.000 euros. Et moi je paye le litre 40 centimes parce je n’ai pas le tout à l’égout. Pour ceux qui ont l’assainissement, l’économie pourrait être beaucoup plus importante. »

Pour Renaud de Gironde, chargé des relations viticoles chez Hennessy au sein du département eaux-de-vie, c’est exactement le type d’inventions que le prix veut valoriser : « On recherche des idées simples, facilement reproductible qui améliorent la qualité, le coût et l’impact environnemental. »

En guise de prix, Miguel Danjou a reçu une carafe Paradis, un des joyaux de la maison au bras armé : « Ma femme aurait préféré un sac Vuitton mais je suis fier de ce superbe cadeau ».

C’est Florent Morillon, directeur « amont, en charge des relations avec le monde viticole » depuis la mi-septembre, qui a remis le précieux flacon au lauréat. Une première sortie publique en Charente pour l’ancien directeur de la chambre d’agriculture de la Charente qui a dit avoir découvert « une excellente équipe » et être « très heureux » de sa nouvelle aventure professionnelle.

Auteur : Frédéric Berg

Source : www.charentelibre.fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.