Article de presse

Innovation : une douche à recyclage d’eau


Écologique et intelligent, le receveur EcoVéa de Jedo permet d’économiser jusqu’à 80% de l’eau et de l’énergie utilisées durant une douche. Son système innovant de recyclage analyse, sépare et traite en continu les eaux d’écoulement afin de les réutiliser.

Spécialiste des cabines d’hydromassage à circuit fermé, le fabricant Jedo innove avec EcoVéa, un système de douche recyclant les eaux usées non savonneuses. Composé d’un receveur intégrant une mini-centrale de traitement des eaux et d’une commande murale électronique à boîtier encastrable, il garantit à l’utilisateur une eau propre recyclée, quelle que soit la durée, le débit et la température de la douche. Le concept est simple : séparer dans le receveur les eaux « souillées » des eaux « propres », évacuer les premières vers le drain et réinjecter les secondes vers la douche, après traitement purifiant.

Le système fonctionne en plusieurs étapes. En premier lieu, l’utilisateur doit régler les paramètres souhaités de débit et de température sur la commande électronique murale. Suit une phase de démarrage de la douche qui peut durer de 10 à 30 secondes, durant lesquelles le mélange d’eau chaude et froide s’effectue dans un réservoir tampon situé dans le receveur, évitant le gaspillage d’eau habituel dû au réglage de la température. Une fois la température programmée atteinte, l’eau s’écoule vers la pomme de douche.

Recyclage des eaux non savonneuses

Durant la séance de douche, la mini-centrale de traitement des eaux au sein du receveur fonctionne en continu. Une cellule photo-électrique analyse le degré de pureté de l’eau d’écoulement et procède au « tri ». Pendant la phase de savonnage, l’eau est identifiée comme « souillée » par la cellule et directement évacuée du système vers le tuyau d’évacuation des eaux grises de l’habitation. Une même quantité d’eau provenant du réseau est alors réinjectée dans le receveur puis pompée vers la pomme de douche. A l’inverse, lorsque l’eau est exempte de savon ou de shampoing, elle est reconnue comme « propre » par la cellule. Elle est alors pompée dans la bonde d’évacuation à travers un filtre, circule dans une cartouche de désinfection par lampe à ultraviolets, puis est dirigée de nouveau vers la pomme de douche. Si nécessaire, un appoint d’eau chaude est réalisé pour maintenir la température sélectionnée par l’utilisateur.

Enfin, après la session de douche, un cycle de nettoyage de 30 à 60 secondes se déclenche automatiquement : un liquide de lavage est absorbé par le système et circule dans les tuyaux de la douche. Le filtre et la cellule sont nettoyés par un jet d’eau sous pression, puis le système est entièrement purgé. Aucune eau n’est stockée dans le système entre deux douches.

Des milliers de litres économisés

Immédiatement après l’arrêt de la douche, l’écran mural indique les économies d’eau réalisées, en litres et en pourcentage. Alors qu’une douche classique consomme en moyenne 10 litres d’eau par minute, le système EcoVéa affiche une consommation de 5 l/min les 5 premières minutes, 3 l/min pour une douche de 10 minutes et 2 l/min pour une douche de 20 minutes. Les économies réalisées sur ces différentes durées sont d’environ 50%, 70% et 80%. Autrement dit, une douche prolongée avec EcoVéa n’a qu’un impact limité sur la consommation d’eau, mais augmente de manière exponentielle les économies par rapport à une douche classique. Et, à long terme, son installation peut représenter une économie annuelle par personne de près de 20 000 litres d’eau et 900 kWh d’électricité.

Mesurant 90 x 90 cm sur 18,8 cm de haut, le receveur peut être encastré ou posé en surface et doit être relié au réseau d’eau et à un circuit électrique protégé par un disjoncteur de fuite de terre. Sa plaque de recouvrement est disponible en verre, acier inoxydable, bois ou résine acrylique (solid surface). Il est compatible avec tout type de paroi, porte et pomme de douche. Les tâches d’entretien à effectuer, concernant le remplissage du réservoir de liquide de nettoyage, le changement du filtre et le changement de l’ampoule UV, respectivement aux environs des 1 000, 4 000 et 8 000 utilisations, sont indiquées dès que nécessaires sur l’écran mural.

Auteur : Maya Pic

Source : www.lemoniteur.fr

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.