Invention : Glost et son prototype made in Gabon


Les membres de l’association la Gabonaise de loisirs scientifiques et techniques (Glost) ont officiellement présenté le 30 janvier 2017 leur prototype de véhicule automobile baptisé Gabon Lambaréné 1 (GL1).

gabon_lambarene_1_2017

Le Gabon Lambaréné 1, exposé au ministère de la Culture et des Arts.

Construit à base de matériaux de récupération assemblés de plusieurs engins de marques différentes, le prototype roulant «Gabon Lambaréné 1 (GL1)» a officiellement été dévoilé le 30 janvier dernier.

gabon_lambarene_1_2017_2

Présentation du Gabon Lambaréné 1, le 30 janvier 2016.

Ce prototype est finalisé quatre ans après son développement en 2012, dans la capitale provinciale du Moyen-Ogooué, sous la forme d’un avion de deux places. «A travers la forme de GL1 j’ai voulu ramener ma passion d’aviation sur ce véhicule, avec plusieurs technologies. J’ai associé plusieurs pièces détachées de plusieurs marques de véhicule, en occurrence, Japonaise, Si nous sommes ici aujourd’hui, c’est pour prouver à l’opinion nationale et internationale que les jeunes ici sont capables aujourd’hui si on nous offre les moyens, d’aller au- delà de ce qu’il est actuellement fait», a indiqué l’inventeur Adam Ousmane Issindina.

GL1 est entièrement fabriqué au Gabon et par des Gabonais avec sa carrosserie en bois. Il est équipé d’un système de commande d’embrayage issue du Toyota Land Cruiser ; un moteur TDI ; des freins de Nissan Patrol ; un système de suspension et de transmission arrière provenant du quad et le frein avant d’un scooter.

Selon les membres du Glost, le prototype roulant GL1 à essence répond à une ambition, celle de permettre à la population de s’offrir un véhicule économique pratique qui peut être à la portée de tout le monde, afin d’améliorer la vie des personnes.

Présent à cette cérémonie, le ministre délégué à la Communication, Olivier Koumba Mboumba, s’est réjoui de cette invention. «Cette action démontre de la volonté des inventeurs à mettre leur connaissance au service du développement socio-économique de notre pays. Ils sont jeunes et ont certainement eu un rêve qui aujourd’hui est devenu réalité. Il faut les féliciter et les encourager. Le gouvernement est disposé à les accompagner pour atteindre les objectifs qu’ils se sont assignés», a-t-il assuré.

Auteur : Loic Ntoutoume – Source : gabonreview.com

Burkina Faso / Les inventeurs d’une machine capable de transformer tout déchet plastique en carburant, récompensés


frere_santo_2016

Les frères Sanfo ont remporté le premier prix de la 1re édition de la médaille «Thomas Sankara de l’innovation», récompensant les personnes qui se sont illustrées dans le domaine de l’innovation et de l’invention, a-t-on appris lundi, à l’issue de la cérémonie de distinction.

Les lauréats ont été récompensés grâce à leur invention de la machine capable de transformer tout déchet plastique en carburant, essence et Diesel entre autres.

Cette innovation a séduit les membres du jury et a permis aux inventeurs de remporter la médaille d’or, accompagnée d’un prix d’une valeur d’un million de FCFA. En outre, chaque inventeur a reçu une attestation de reconnaissance.

Le 2e Prix d’une valeur de 750.000 FCFA a été remporté par un architecte, Diébédo Francis Kéré. Celui-ci a mis en place un habitat utilitaire, un microclimat fonctionnant sous climatisation naturelle.

Quant au 3e prix, il est revenu à Jean Pierre Dondassé, avec son incinérateur écologique. Il a décroché la médaille de Bronze avec une enveloppe de 500.000 FCFA.

Pour cette première édition de la compétition qui a connu son apothéose le vendredi 23 décembre dernier, huit candidats ont été présélectionnés.

Ces inventeurs et innovateurs ont été présélectionnés sur la base de l’originalité de l’invention ou de l’innovation, son utilité publique, la facilité d’utilisation, les perspectives de l’invention et le critère humain de l’œuvre.

Selon le promoteur, Boukaré Bara, la médaille «Thomas Sankara de l’innovation» va à l’encontre de ceux qui pensent que l’Africain n’est pas capable d’inventer et d’innover.

La manifestation vise à distinguer et mettre en lumière des personnes qui ont posé des actes allant en droite ligne avec la philosophie du père de la révolution burkinabè, le capitaine Thomas Sankara qui dirigé le Burkina Faso de 1983 à 1987.

Cette première édition a été financée par la diaspora burkinabè en Allemagne et se limite pour l’instant aux candidats Burkinabè. Mais à l’avenir, cette médaille se voudra panafricaine, voire mondiale.

La deuxième édition est prévue le 21 décembre 2017 et les inscriptions seront ouvertes à partir du 15 janvier 2017.

Source : www.apanews.net

Offrez-vous du design de 1 € à 149 €


b1_2016

La B 1 commercialise des créations originales écodesign. Comme le comptoir de la boutique, réalisé à partir de livres assemblés et chapotés d’un plan de travail en bois.

La recyclerie La Fabrique à Neuf a ouvert sa toute première boutique d’« upcycling ». On y trouve des créations originales faites à partir de matériaux recyclés.

Il frappe immédiatement l’œil, ce magnifique lampadaire à 149 € dont l’abat-jour, un tambour de lave-linge, projette de petits points de lumière. Tout comme ce sac à main taillé dans un jean, vendu 12 €, qui apporte une note classieuse à une sobre tenue noire. Ce sont deux des nombreuses créations originales que propose la « B 1 », première boutique de « design populaire » ouverte voici quelques mois à Montgeron, dans l’Essonne, par la Fabrique à Neuf, l’une des plus grandes ressourceries d’Ile-de-France. Un lieu ouvert au début de 2016 et déjà plébiscité par les chineurs et amateurs de déco insolite, qui n’hésitent pas à venir de loin, comme Lætitia, 37 ans. « J’aime ces objets neufs qui ont une histoire et un vécu », assure cette inconditionnelle parisienne.

« Ici, nos jeunes écodesigners populaires pratiquent l’upcycling, le recyclage par le haut. C’est l’art de détourner les objets voués à la destruction pour en faire des œuvres uniques de qualité supérieure », explique Cyril, porteur du projet. Bien évidemment, ces matériaux sont apportés à la ressourcerie par les particuliers et les entreprises, qui peuvent eux aussi acheter sur place de la récup.

Matias, 35 ans, et ancien des Arts appliqués, chapeaute l’atelier. « Tout m’inspire, et j’ai conçu un bon nombre de modèles à base de bois, de verre et de métal », raconte ce génial inventeur. Matias a fait de tiges de baby-foot de très chouettes patères (35 €) pour accrocher les pyjamas des enfants sur les têtes des joueurs ! Parmi ses best-sellers : un étonnant (et confortable) tabouret dont l’assise est faite de… vinyles 33 tours (25 €). Kevin, 25 ans, ancien plombier, roi de la soudure, adore, quant à lui, réaliser des structures en métal qui servent à concevoir d’élégants pieds de table. Si chaque produit est unique, on peut en revanche commander une référence similaire. Autres coups de cœur : ces cartons à chapeaux à 1 € ou ces solides portants battis avec des échelles où l’on suspend vestes et manteaux, même lourds (environ 100 €).

Élise règne sur la boutique qui n’a rien à envier aux showrooms branchés de la capitale. Elle dessine les patrons des accessoires textiles que cousent les bénévoles. Le résultat collectif fait merveille, comme ces fauteuils des années 1950 et 60 (65 €) relookés avec des coussins recouverts de toiles de chemises. « Des designers professionnels ont conçu l’agencement du magasin », explique cette ancienne accessoiriste de cinéma. C’est d’ailleurs eux qui ont fabriqué l’impressionnant comptoir de la B 1 : 1 bon mètre 20 de livres empilés et collés sur plus de 3 m de long, coiffés d’un solide plan de travail en bois massif. On rêverait d’avoir le même à la maison !

Où : la B 1, Fabrique à neuf, 46, avenue Jean-Jaurès à Montgeron (91).

Quand : du mercredi au vendredi de 14 heures à 18 heures. Le samedi de 10 heures à 18 heures (sauf le 24).

Renseignement : au 01.69.43.34.30 et www.lafabriqueaneuf.org

Source : www.leparisien.fr

Il invente un vélo en carton recyclé


Un israélien du nom de Izhar Gafni vient de créer le vélo en carton recyclé. D’après l’inventeur, le coût de production de ce moyen de locomotion particulier s’élève entre 7 et 10 euros pièce.

« J’ai parlé de mon projet à des confrères ingénieurs et ils m’ont répondu qu’il était impossible de créer un tel vélo » précise l’ingénieur dans une interview où il explique comment il lui est venu à l’esprit d’inventer ce moyen de transport vert.

Après des tests de résistance du carton et la conception de quelques prototypes – trop volumineux à son goût, l’inventeur très motivé est aujourd’hui fier de présenter son produit fini.

Il est prévu une commercialisation de ce vélo dont le prix sera compris entre 40 et 70 euros.

Hormis son faible prix qui découragerait, selon son concepteur, toute tentative de vol, le vélo en carton recyclé préserve l’environnement.

Auteur : Dija

Source : www.yeca.fr

Système Holographique Optique Interactif Définition Multiple


Système Holographique Optique Interactif à Définition Multiple (Full HD fluidifié/3D (simple ou volumique) amovible)

Nom de l’appareil : [[SHO] Définitions varié]

Définition de l’appareil (Voir photo) :

C’est un appareil de haute technologie fonctionnant par une Géométrie Optique Structuré par 2 miroirs paraboliques à réflexion dirigé et alimenté par un système d’éclairage autonome en couple avec le système écran Image présent dans le système.

Comme étant indépendants énergétiquement de par son petit générateur perpétuel incorporé aux systèmes et doté également  d’un système de son compris. Il représente un grand atout économique en énergie indépendantes, en rentabilité de fabrication pouvant concurrencer tous systèmes Visuels actuels  (panneau publicitaire, réalité augmenté (projection outils pc, GPS, indicateur multiple, vidéos)…etc.).

Fonctionnement de l’appareil :

Ce système fonctionne par projection holographique optique d’une image réelle, étant un écran interne, support de notre projection (Voir photo).

Et permet ainsi de disposé d’un hologramme AGRANDI et REGLABLE par ZOOM OPTIQUE et cela rien que à partir d’un petit écran SIMPLE de Définition (Pixel HD/3D, Full HD/3D fluidifié, écran volumique fibre optique condensé en un Volume Définit (Cube) ou Pixel Translucide à alimentation géométrique programmé/repartit).

Et cela a des possibilités de l’ordre du micro (0,1mm) et même du nano (Fibre optique + Nano laser projecteur).

Le système comprend également des capteurs système optique et magnétique repérage/analyse permettant des commandes tactiles et d’INTERACTION (en fonction de l’image apparente (écrans volumique/3D cubique, plat (simple ou 3D) (Voir photo).

Teslamaniaque

Le système comprend un système d’éclairage (diode luminescente à spectre de lumière complet pour un éclairage maximum).

Il assure une performante réflexion par projection miroirs parabolique de l’écran interne muni d’un système antireflet  ANNULANT TOUTE SATURATION LUMINEUSE dans le système et permet également une apparition claire et réglable en contraste de l’écran en question (Voir photo).

Structuration du cheminement des sources lumineuses permettant l’apparition de l’Hologramme :

Exemple avec les points holographique A’, B’, C’, D’ VENANT de A, B, C, D (Voir photo ) :

[Info + (Légende) : F=Vecteur Force(Faisceau) Lumineuse / [A] : Passage Lentille Première de DIFFRACTION / [B] : Passage Lentille Secondaire Optique(ZOOM)

A’= Fy6 ß [B] (Fy5) ß(F1A)ß [A] (Fy4)ß Fy3ß Fy2ß Fy1 = A

B’= Fx6ß [B] (Fy5)ß (F1B) ß [A] (Fx4) ß Fx3ß Fx2ß Fx1 = B

C’= Fx6’ ß [B] (Fx5’) ß (F1C)ß [A] (Fx4’)ß Fx3’ß Fx2’ß Fx1’= C

D’= Fy6’ ß [B] (Fy5’) ß (F1D)ß [A] (Fy4’)ß Fy3’ß Fy2’ß Fy1’= D

Et ainsi donc on peut déterminer les cheminements vectoriels de réflexion de la lumière entre les 2 miroirs paraboliques.

Conclusion :

Donc on peut en conclure qu’un système de cette importance peut être d’un atout CAPITAL et révolutionnaire dans de MULTIPLE domaine et ainsi changer TOTALEMENT notre perception commune d’un écran vidéo, qui deviendra ainsi une nouvelle génération de système visuel INÉGALABLE.

Et sa simplicité de fabrication et son cout peut être a la porté de tous comme ÉTANT CONSTITUE de Matière 1ère de FAIBLE COUT et Même RECUPERABLE dans les zone DE RECYCLAGE pour des PRIX ENCORE PLUS ABORDABLE et PERMETTANT UNE BONNE ÉCOLOGIE NATURELLE (Utilisation PRINCIPALE des RESSOURCE RECYCLABLE Pour UNE MEILLEUR ÉCOLOGIE et UNE BONNE ÉCONOMIE pour UNE SIMPLICITÉ DE VIE).

Concept : Guiet Dorian, Nationalités française, centrafricaine et portugaise

36 Villas – BP : 2509 – Bangui (RCA)

Tél. : 0023675509830

E-mail : guiet.dorian@yahoo.fr

Innovation : une douche à recyclage d’eau


Écologique et intelligent, le receveur EcoVéa de Jedo permet d’économiser jusqu’à 80% de l’eau et de l’énergie utilisées durant une douche. Son système innovant de recyclage analyse, sépare et traite en continu les eaux d’écoulement afin de les réutiliser.

Spécialiste des cabines d’hydromassage à circuit fermé, le fabricant Jedo innove avec EcoVéa, un système de douche recyclant les eaux usées non savonneuses. Composé d’un receveur intégrant une mini-centrale de traitement des eaux et d’une commande murale électronique à boîtier encastrable, il garantit à l’utilisateur une eau propre recyclée, quelle que soit la durée, le débit et la température de la douche. Le concept est simple : séparer dans le receveur les eaux « souillées » des eaux « propres », évacuer les premières vers le drain et réinjecter les secondes vers la douche, après traitement purifiant.

Le système fonctionne en plusieurs étapes. En premier lieu, l’utilisateur doit régler les paramètres souhaités de débit et de température sur la commande électronique murale. Suit une phase de démarrage de la douche qui peut durer de 10 à 30 secondes, durant lesquelles le mélange d’eau chaude et froide s’effectue dans un réservoir tampon situé dans le receveur, évitant le gaspillage d’eau habituel dû au réglage de la température. Une fois la température programmée atteinte, l’eau s’écoule vers la pomme de douche.

Recyclage des eaux non savonneuses

Durant la séance de douche, la mini-centrale de traitement des eaux au sein du receveur fonctionne en continu. Une cellule photo-électrique analyse le degré de pureté de l’eau d’écoulement et procède au « tri ». Pendant la phase de savonnage, l’eau est identifiée comme « souillée » par la cellule et directement évacuée du système vers le tuyau d’évacuation des eaux grises de l’habitation. Une même quantité d’eau provenant du réseau est alors réinjectée dans le receveur puis pompée vers la pomme de douche. A l’inverse, lorsque l’eau est exempte de savon ou de shampoing, elle est reconnue comme « propre » par la cellule. Elle est alors pompée dans la bonde d’évacuation à travers un filtre, circule dans une cartouche de désinfection par lampe à ultraviolets, puis est dirigée de nouveau vers la pomme de douche. Si nécessaire, un appoint d’eau chaude est réalisé pour maintenir la température sélectionnée par l’utilisateur.

Enfin, après la session de douche, un cycle de nettoyage de 30 à 60 secondes se déclenche automatiquement : un liquide de lavage est absorbé par le système et circule dans les tuyaux de la douche. Le filtre et la cellule sont nettoyés par un jet d’eau sous pression, puis le système est entièrement purgé. Aucune eau n’est stockée dans le système entre deux douches.

Des milliers de litres économisés

Immédiatement après l’arrêt de la douche, l’écran mural indique les économies d’eau réalisées, en litres et en pourcentage. Alors qu’une douche classique consomme en moyenne 10 litres d’eau par minute, le système EcoVéa affiche une consommation de 5 l/min les 5 premières minutes, 3 l/min pour une douche de 10 minutes et 2 l/min pour une douche de 20 minutes. Les économies réalisées sur ces différentes durées sont d’environ 50%, 70% et 80%. Autrement dit, une douche prolongée avec EcoVéa n’a qu’un impact limité sur la consommation d’eau, mais augmente de manière exponentielle les économies par rapport à une douche classique. Et, à long terme, son installation peut représenter une économie annuelle par personne de près de 20 000 litres d’eau et 900 kWh d’électricité.

Mesurant 90 x 90 cm sur 18,8 cm de haut, le receveur peut être encastré ou posé en surface et doit être relié au réseau d’eau et à un circuit électrique protégé par un disjoncteur de fuite de terre. Sa plaque de recouvrement est disponible en verre, acier inoxydable, bois ou résine acrylique (solid surface). Il est compatible avec tout type de paroi, porte et pomme de douche. Les tâches d’entretien à effectuer, concernant le remplissage du réservoir de liquide de nettoyage, le changement du filtre et le changement de l’ampoule UV, respectivement aux environs des 1 000, 4 000 et 8 000 utilisations, sont indiquées dès que nécessaires sur l’écran mural.

Auteur : Maya Pic

Source : www.lemoniteur.fr

Un vélo en plastique recyclé


Un inventeur uruguayen fabrique des cadres de vélo à partir de bouteilles de plastique récupérées. Une première.

Il a fallu douze ans à Juan Muzzi pour concevoir une ossature de bicyclette en plastique recyclé.

Chaque cadre nécessite environ 200 bouteilles. Celles-ci sont réduites en granules qui sont ensuite injectés dans un moule. En moins de 3 minutes, le cadre de vélo est prêt.

En plus d’être flexible, économique et antirouille, il est étonnamment solide. Il résiste à une chute de 18 mètres et reste intact après qu’une voiture de 400 kg ait roulé dessus.

Ce cadre de bicyclette jouit d’une belle popularité puisque la compagnie Muzzicycles a reçu quelque 2500 commandes. Il se vend environ 140$ l’unité.

Pour un peu plus de 1000$, M. Muzzi propose une bicyclette faite à 100% de matériaux recyclés tels des bouteilles de shampoing et des pièces de réfrigérateurs.

Source : www.sciencepresse.qc.ca