Coup de gueule

Les difficultés pour un inventeur d’aller au stade de l’innovation


Quand on regarde le nombre de demande de brevet d’invention, par an, dans notre office de brevet préféré et de voir sur le marché, les produits innovantes conçu par des inventeurs indépendant, on remarque que cela fait entre 3 à 5 %.

Ce taux est faible et cela montre qu’il y a un gros problème au niveau du développement d’une invention et il faut connaître les raisons du problème.

La raison facile que beaucoup d’inventeur ce cache derrière, c’est de la responsabilité de la politique de l’innovation de l’état et c’est toujours la faute de l’autre. Cela dit, que cela soit d’un gouvernement de droite ou de gauche, la situation est identique.

 

 

Si on replonge dans le passé, le seul avoir une politique positive envers les inventeurs indépendants, c’était le grand général De Gaule, qui avait même dit, la France avait plus besoin de trouveur que de chercheur et il avait mit en place, l’ANVAR, pour permettre aux inventeurs d’avoir une aide financier pour développer leurs entreprises innovantes.

Pourquoi autant de changement, de situation et de difficulté à développer une innovation pour un inventeur.

Mes réponses se basent, sur mes expériences personnelles et associatives, sur une base de plus de 20 ans de vécu.

Dans les années 60/70, il y avait des industries familiales, avec des chefs d’entreprise, qui connaissait leur société, leur marché et qui avait un goût de l’aventure, du risque et il y avait peu de bureau de recherche et de développement.

Mon père (René TEMEY) qui était inventeur indépendant, ma beaucoup parlé de cette bonne période, car l’inventeur était considéré comme un artisan de nouveau concept pour une entreprise, on pouvait proposer des innovations.

D’un autre côté, à l’époque, un inventeur pouvait plus facilement créer une entreprise de production et de commercialisation, même à l’échelle artisanale, il y avait moins de norme, de réglementation et surtout, le marché était national, même local.

Cela pour dire, qu’aujourd’hui, cela a totalement changé, le marché est devenu internationalement, les normes et la réglementation de plus en plus complexe, la production, la matière première de plus en plus complexe avec l’international.

Un inventeur qui veut développer son invention indépendante est impossible, les coûts sont trop importante, donc pour lui, impossible de produire lui-même et de le vendre.

Un inventeur qui veut céder une licence d’exploitation de son brevet, c’est devenu un parcourt du combattant, les sociétés ont leurs propres services de recherche et de développement, à part rechercher un maximum de renseignement sur l’invention envers l’inventeur, pour pouvoir le plagier, etc. On peut faire une remarque, c’est souvent de la responsabilité de la politique de l’innovation, pour pouvoir recevoir des aides financiers, il faut que cela soit une création interne à l’entreprise et autre remarque, le directeur du bureau de R&D, ne validera jamais une innovation externe, sinon, cela vaudrait dire que lui et son équipe son incompétent.

Aussi l’image de l’inventeur vers les médias, qui donne une personne loufoque, amateurisme vers le grand public, une image de clown de foire.

Qui est néfaste, car l’activité de l’inventeur est devenu un loisir et pas professionnel. C’est pour cela, que beaucoup d’entreprise refuse de faire une négociation avec un simple particulier.

Au niveau des associations d’inventeur, souvent des personnes à la retraite, pour s’occuper son actif dans les associations, qui ne donne pas non plus, une image professionnelle, souvent trop amateurisme et que les professionnels les évitent, il ne reste que le grand public, pour passer une bonne après-midi, font visité une foire, pour rigoler sur des inventions loufoques, dans la même démarche que les médias.

Bien sur je peux répondre en disant que c’est la faute du système et qu’il faut faire une révolution, mettre comme chef d’état un inventeur. Ce genre de réponse facile et irresponsable, cela ne donnera pas une bonne image.

Jouet le rôle de la victime, que beaucoup d’inventeur prenne ce chemin de la facilité et qui n’est pas constructif pour eux-mêmes et pour leurs collègues.

Entant que responsable d’association, minimum une fois par mois, j’entends ce type de discourt et à la longue, cela est vraiment fatiguant. Entre les « moi je » et les demis dieux, je comprends qu’un industriel, son seul envie, c’est de ne pas être en contact avec un inventeur.

Cela pour dire, que certain, en disant être inventeur du siècle, il en a beaucoup, au point que je me demande si ce siècle ne sera pas trop petit pour les mettre, font plus de dégât à eux seul.

Comme ceux qui sont ridicule devant les médias, tout cela, pour passer devant une caméra, etc.

Le problème de l’inventeur, c’est que tout le monde peut-être un inventeur, un fou, un copieur, etc. C’est vraiment un pot pourri !

Dans tous les secteurs professionnels ont évolué, avec la modalisation, la mutation de l’industrie, de la politique de l’innovation et le seul secteur qui n’a pas évoluer, c’est l’invention.

On peut aussi ce poser des questions, de la responsabilité de chacun, sur notre image.

C’était pour cela, que mon père n’aimait pas qu’on lui dise qu’il était inventeur, sur sa carte de visite, il mettait et il disait qu’il était concepteur. Car professionnellement, il y a tellement de préjuger, de mauvaise expérience avec des personnes qui utilisaient le titre de l’inventeur. Que mon père était obligé d’inventer une profession pour le remplacer. Il avait commencé cela dans les années 80/90.

Aussi, au niveau de l’invention, tous ne sont pas commercialisable, une invention qui n’est pas économiquement fiable sur le marché, l’innovation est trop en avance sur le marché, que l’innovation est trop gênante. L’inventeur croit tellement à son idée, qu’il devient aveugle, refermait dans son monde à lui. Perdre autant d’énergie, d’argent pour rien. Car il ne sera jamais développer, dans le méprit de sa propre famille.

Mon père me disait, avoir des idées, cela n’est pas compliqué, trouver la bonne idée qui est à son temps, compatible dans le marché et qu’un industriel à besoin, cela est le plus complexe.

Plus une invention est simple, plus elle sera facile à développer, un petit produit qui n’est pas noble intellectuellement, par exemple, mon père avait inventé une petite capuche en plastique, pour que les femmes en sortant cher le coiffeur en temps de pluies puissent être protéger, cela c’est vendu comme du petit pain et au niveau de développement, cela a été très rapide. En fin de sa vie, il avait fait son invention de sa vie, une méthode de frittage, une invention complexe, qui n’a pas réussie à le développer.

Un vrai inventeur, il doit connaître les bases, de la propriété industrielle, les méthodes de production, le marché, la technologie du prototypage rapide, la culture du secteur industrialisation, le droit du business international, la communication, être modeste et avoir le recul pour analyser son invention, se mettre en question. C’est autre chose qu’un clown qu’on leur donne l’étiquette de l’inventeur.

Si on résume, le problème, ne vient pas des autres, mais de nous et c’est plus compliqué, pour trouver une solution.

Créer une autre profession avec un diplôme ou un certificat de compétence, pour permettre d’avoir une image plus professionnelle dans le monde de l’industrie, créé autre chose !

C’est un métier riche, qu’on apprend tous les jours, cela évolue tout temps, cette richesse intellectuelle doit être reconnu et respecter.

Même une association ne trouve pas de solution, pour permettre de changer cette situation, une école, sa serait une bonne chose pour les novices, pour leurs apprendre les bases, aussi, réaliser une sorte de commission de l’invention, pour permettre à l’inventeur de connaître le % de réussite et où cela ne va pas.

Auteur : Peter TEMEY, Président du Club Invention – Europe

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.