Inventeur, conquérant ou bâtisseur, le startuper est heureux !


Qu’il soit « inventeur », « conquérant » ou « bâtisseur », le créateur d’entreprise innovante est un homme jeune et diplômé du supérieur. Motivé par la liberté et l’indépendance, il est satisfait de ses choix. Tels sont les premiers résultats de l’étude menée par l’Atelier BNP Paribas auprès de plus de deux cents entrepreneurs. Cette étude a été réalisée avec TNS Sofres et répond aux questions suivantes : Qui sont les nouveaux entrepreneurs du numérique français ? Qu’est-ce qui les motive dans leur quotidien ? Pourquoi avoir décidé de lancer leur startup ? Comment voient-ils l’avenir de leur entreprise ?

« Les startups font désormais partie intégrante du tissus économique français. Leur arrivée récente dans notre quotidien fait que nous connaissons peu leur profil sociologique. A L’Atelier BNP Paribas, nous travaillons quotidiennement avec ces entrepreneurs, moteurs de l’innovation digitale, nous sommes convaincus qu’elles sont l’accélérateur du changement dans les grands groupes. Nous avons voulu aller plus loin dans leur connaissance en publiant cette étude avec TNS Sofres. » explique Louis Treussard, Directeur Général de L’Atelier BNP Paribas.

Des motivations multiples

L’étude fait ressortir le goût d’entreprendre et des défis (84%), la créativité, l’innovation, la liberté et l’indépendance (70%), l’aventure humaine et le goût du travail en équipe (69%). Le désir de liberté et d’indépendance est le plus souvent cité comme élément déclenchant. La possibilité d’avoir un développement plus rapide (34%), et de sortir des codes du travail traditionnels (33%) viennent juste après.

Trois types de personnalités émergent: les inventeurs, les conquérants et les bâtisseurs

L’étude fait ressortir trois types de personnalités parmi les créateurs d’entreprise : les nouveaux Galilée (44%), les conquérants ambitieux (23%) et les bâtisseurs (33%). « Les « nouveaux Galilée » ont une idée souvent ancienne et très personnelle qui leur tient à cœur. Elle s’accompagne d’une volonté très forte de la réaliser et d’une conviction (quasi-mystique) de son bien-fondé. Ils sont passionnés, ont l’envie de transmettre et de partager cette passion. » précise Mathilde Cristiani, rédactrice en chef de L’Atelier BNP Paribas. Elle poursuit : « Contrairement aux « conquérants ambitieux » qui eux, ont eu l’idée peu de temps avant la création et ont été influencés par des « success story », des start-ups à « à l’américaine » et leurs figures associées (Zuckerberg, Jobs). Ils se voient comme visionnaires, dynamiques, ambitieux, business-man, avant-gardistes et recherchent de manière plus ou moins explicite à susciter l’envie et/ou la fierté de leur entourage. La dernière catégorie que nous avons identifiée ce sont les « bâtisseurs ». Ce sont des entrepreneurs plus pragmatiques qui souhaitent avant tout développer une entreprise pérenne et des emplois Ils sont davantage axés sur la coordination des talents, la mise en musique des équipes autour d’un objectif commun et laissent davantage de place à l’analyse (du marché, des situations), à la réflexion, à la stratégie, à la préparation et à l’anticipation. »

Un homme jeune et bien dans sa peau malgré le stress inhérent à l’entrepreneuriat

Le créateur d’entreprise innovante est un homme (89%), âgé de 35 ans en moyenne à la création de son entreprise. Diplômé d’études supérieures à 93%, il est plus issu d’une formation universitaire plus que d’une école d’ingénieur ou d’une école de commerce. Il a en moyenne 11 ans d’expérience en entreprise. C’est un homme marié ou en couple (78%) qui a des enfants (61%). Il est satisfait de son expérience entrepreneuriale à 92%, 47% se disant même très satisfaits. D’ailleurs, si c’était à refaire, 78% retenteraient certainement l’aventure. Et pourtant l’entrepreneur reconnaît que le stress (52%), le manque de temps pour les loisirs (42%), le manque de temps pour les proches (41 %) sont difficiles à gérer pour lui-même. Pour l’entreprise le plus difficile c’est le manque d’argent, les contraintes administratives et le fait de devoir tout faire.

Enthousiaste et motivé, le startuper est plus un défricheur qu’un gestionnaire

De nature curieuse, le créateur d’entreprise innovante est attiré par la découverte, l’enrichissement personnel (rencontres humaines, acquisition de nouvelles compétences…) et le risque ne lui fait pas peur car sait rebondir, tirer les leçons de ses erreurs et voit l’échec comme un moyen de progresser, de s’améliorer. Il met en place une hiérarchie souple et flottante afin de créer un environnement de travail détendu devant permettre aux employés de se sentir bien. Il a une culture du partage et de la mise en commun pour un même objectif : 57% font partie d’un cercle ou d’une association de créateurs ou d’entrepreneurs. Il aime échanger, partager aussi bien avec ses pairs qu’avec ses salariés.

L’étude complète est téléchargeable sur le site de L’Atelier BNP Paribas.

A propos de la méthodologie de l’étude :

L’échantillon des Français interrogés pour cette étude 1016 personnes âgées de 15 ans et plus représentatives : sexe, âge, SCP, région et catégorie d’agglomération. Interrogées par téléphone du 26 au 28 novembre 2013

L’échantillon des startupers, 17 entretiens approfondis d’une heure avec des créateurs de startup.

Entretiens en face à face ou par téléphone (2ème quinzaine d’octobre 2013), 200 interviews de 18 minutes par téléphone (19 au 25 novembre 2013), Entreprises tous secteurs (mais pour l’essentiel de l’économie numérique), Ayant au maximum 8 années d’ancienneté.

Source : www.infodsi.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.