Les brevets qui protègent ses inventions


Arbres et pieds de tomates ont besoin de soutien

julien_begassat_2015

Après le pique-nique, les salariés se dirigent vers la table des négociations.

À Saint-Etienne-de-Tulmont, Julien Begassat a pensé aux jardiniers en quête de tuteurs simples et fonctionnels pour leurs pieds de tomates. Il vient de faire breveter sa dernière invention qui devrait faire fureur dans les potagers cet été.

«Il suffisait d’y penser. Qu’est-ce c’est con», s’amuse Julien Begassat. Ce Stéphanois âgé de 32 ans, autrefois paysagiste, vient de déposer des brevets internationaux pour la commercialisation de son tuteur facile pour pied de tomates. Alors que sa précédente invention «Tuteur facile pour les arbres», avait nécessité six mois de réflexion, «la tomate nous a pris 20 minutes», assure Julien Begassat qui a élaboré un système stable de tuteur avec l’aide de son oncle. Le système s’apparente à celui destiné aux arbres. Il prend en compte la problématique de tout jardinier confronté à la stabilité des tuteurs à tomates. Notamment lorsqu’on utilise des supports métalliques spirales. Le poids des tomates fait chuter le tuteur. Julien Begassat a trouvé la solution. Comme il l’avait déjà trouvée pour le tuteur d’arbre avec trois points d’ancrage qui stabilisent l’ensemble sur tout type de terrain, résistant au vent. Une sangle intégrée assure la protection du tronc, se réajuste au fur et à mesure de la pousse, et peut être enlevée pour la taille. L’arbre et son tuteur ne forment plus qu’un. Facile à poser donc.

Pour la tomate, Julien voit grand. Le principe reste le même que pour l’arbre, reposant sur un système en trépied… Malin et facile à poser. Efficacité garantie.

Le tuteur : un marché porteur

Le marché du tuteur est porteur. Plus de sept millions sont utilisés chaque année par les arboriculteurs, paysagistes et les particuliers. Pour la tomate on compte 25 millions de tuteurs en service chaque année. Sa trouvaille a rencontré un franc succès dans les salons et auprès de la presse spécialisée. Julien est sûr de son coup. Il est vrai qu’en voyant son tuteur facile pour tomates, le premier jardinier venu mesure l’avancée de la solution en se disant «Eureka».

Le plus dur pour Julien, en marge des dépôts de brevets longs et Coûteux (lire ci contre), réside dans la production. Pour l’heure il usine lui-même ses tuteurs avec du pin sylvestre livré par un fournisseur tarnais, qu’il traite et prépare pour vendre (moins de 40 €) un kit prêt à l’emploi. Mais vu le succès de sa trouvaille (Leclerc lui a déjà commandé des palettes entières de son tuteur facile. Six commerciaux sillonnent le France pour vendre son invention), il est déjà obligé de songer à la suite : «Je veux développer mon affaire et je vais devoir faire appel à des sous traitants».

En attendant, les jardiniers qui ne vont pas tarder à penser à leurs tomates, n’ont plus de soucis à se faire. Leurs pieds et leurs tuteurs vont enfin pouvoir s’agripper au sol et prospérer sans crainte de chuter.

Contact : SAS tuteurfacile. com. 1 319 Chemin des Gatilles. 82 410 Saint Étienne de Tulmont. Tel : 06 37 96 02 10 ou 09 52 06 65 22 (contact@tuteurfacile.com)

Les brevets qui protègent ses inventions

Le dépôt d’un brevet est un long chemin. Coûteux de surcroît. Pour son tuteur facile pour les arbres, Julien a dû investir 15 000 euros. l’instruction du dossier a duré 18 mois manière de vérifier qu’un tel brevet n’avait pas été déjà déposé. Sur le dossier du tuteur à tomates, L’INPI (institut national de la propriété industrielle) a notamment relevé trois concurrents ayant déposé des brevets approchants 3 Coréens et un Américain. Mais c’est finalement l’invention du Tarn-Et-Garonnais qui a été brevetée par l’INPI. Julien a donc déposé ce brevet (qui couvre les tuteurs en bois, en plastique, en métal ou en PVC et le système de charnière qui fait son originalité) mais en l’espèce la facture peut vite devenir salée à raison d’une centaine d’euros par brevet et par pays.

Source : www.ladepeche.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s