L’électricité, c’est gratuit !


Au lieu de se désoler du montant de nos factures d’électricité qui grimpent exponentiellement, hausse largement due à un nucléaire de moins en moins rentable, il serait temps de se pencher sur les moyens de fabriquer de l’électricité à bon compte, d’autant que les solutions sont multiples, souvent originales, mais bien plus efficaces que l’on pourrait l’imaginer.

L’électricité gratuite, ce n’est pas une nouveauté et l’un des pionniers avaient pour nom Nikola Tesla lequel avait découvert comment il était possible de capter l’énergie magnétique de la planète pour en extraire de l’électricité, et dont la plupart des inventions ont été piratées par d’autres, devenus célèbres depuis…dont un certain Thomas Edison.

Tesla a déposé pas moins de 300 brevets couvrant au total 125 inventions. lien

On en trouve le détail et les plans sur ce lien…soit 1272 documents divers et variés, récompenses, brevets, certificats en tout genre.

On lui doit entre autres la création des tubes à vide à potentiel élevé, ancêtre de nos lampes fluorescentes (lien)…et il présenta à la marine américaine un sous-marin électrique à commande radio, puis publia en 1899 sa découverte de la résonnance terrestre et de la loi de la propagation de courants continus à travers le globe. lien

N’oublions pas sa célèbre voiture qui fonctionna à l’énergie libre et qui a fini ses jours dans une décharge automobile. lien

Celui que l’on a qualifié à juste titre d’inventeur de l’énergie libre, est mort à 87 ans, en 1943, dans la solitude d’une chambre d’hôtel. lien

Plus près de nous il faut s’intéresser à Stan Meyer, mort apparemment empoisonné pour avoir mis au point le fameux moteur à eau, en extrayant tout simplement l’hydrogène de l’eau, procédé qu’il a installé sur un véhicule, fonctionnant grâce à l’hydrogène qui a servi de carburant à cette voiture révolutionnaire. vidéo

D’autres ont suivi depuis, ainsi qu’on peut le constater sur cette vidéo, où il est fait une démonstration d’une génératrice à Hydrogène sur le même principe cher à Stanley Meyer, et on peut s’interroger aujourd’hui sur le peu de développement que connaissent ces avancées pourtant capitales.

Il est probable que trop d’intérêts sont en jeu et que les lobbys du pétrole et du nucléaire ne facilitent pas le développement de ces énergies libres et propres.

Alors de simples citoyens bricolent des procédés originaux plus ou moins sophistiqués pour produire gratuitement de l’électricité.

Il suffit pour quelques-uns dont la propriété est traversée par un gros ruisseau, d’en ralentir le cours par un ouvrage modeste, d’y poser une petite turbine, ou un petit moulin à eau et d’en récolter l’électricité produite. lien

Pour d’autres, ce sera de faire sa propre petite éolienne, sans être pour autant un champion du bricolage. vidéo

N’oublions pas le classique capteur photovoltaïque, qui comme chacun sait va transformer la lumière en électricité, et dont le rendement est de plus en plus performant.

La dernière génération, avec cellules tandem et multi jonction peuvent atteindre près de 50% de rendements, mais d’une part leur cout reste élevé, et d’autre part, il s’agit encore d’une énergie intermittente…lien

Et quid du méthane ?

Au-delà des grosses exploitations, qui, en récoltant des déchets de toute provenance, produisent du méthane en quantité parfois pharaonique, lequel peut soit être transformé en carburant, soit produire électricité et chaleur, pourquoi ne pas envisager de capter celui de nos fosses septiques ?

En Asie, Chine, Cambodge…, dans les villages les plus reculés, les paysans utilisent depuis des lustres le méthane de leurs petites fosses septiques, en se contentant de l’utiliser comme gaz domestique, afin de cuire les aliments. lien

Au Rwanda, la moitié des prisons du pays est éclairée grâce aux biogaz émanant des fosses septiques des établissements pénitenciers, et ce gaz est aussi utilisé pour la cuisine des prisonniers. lien

Charles Kolor, un jeune africain veut aller un peu plus loin…

Constatant que le coût du carburant est de plus en plus élevé sur le continent africain, que le Méthane s’échappe en quantité des fosses septiques des habitations, qu’il est 23 fois agissant que le CO2 en terme de changement climatique, il s’est mis en tête de le récupérer, afin de produire de l’électricité à bon compte. lien

Il convient de purifier ce méthane, puis il est brûlé dans un moteur adapté à la combustion du gaz, et produit de l’électricité, et bien sur de la chaleur. lien

À ce stade, difficile d’écarter une solution sportive et économique à la fois, puisqu’en pédalant, il est facile de produire de l’électricité.

C’est ce qu’ont imaginé les créateurs du « Pedal Power  », Andy Welkin et Steeve Blood, permettant à chacun de construire son propre « Pedal Power » puisque le brevet est en accès libre.

Travailler sur son ordinateur portable, recharger son smartphone, mais aussi moudre du grain, hacher de la viande, voila un invention qui devrait largement séduire les populations des pays en voie de développement. lien

Mais il y a d’autres façons de produire de l’électricité en étant un tout petit peu bricoleur.

On doit à un tchèque plutôt ingénieux, la possibilité de produire de l’électricité grâce à une simple multiprise, en amorçant le procédé par la pièce qui sert à l’allumage d’un briquet à gaz, démontée préalablement, et si quelques uns ont tenu à démontrer qu’il s’agissait d’un fake,(lien) il suffit de regarder attentivement la vidéo pour réaliser qu’il n’y a pas de tromperie, même s’il n’est pas évident de comprendre comment ça peut marcher…

Une autre vidéo est disponible, et on constate bien qu’il n’y a pas manipulation malhonnête, puisque contrairement à ce que prétend l’internaute investigateur, à aucun moment une partie de l’installation n’est cachée.

Plus original, cet homme qui produit de l’électricité avec quelques citrons (lien) mais des oranges, voire des tomates font tout aussi bien l’affaire, ou celui-ci qui y parvient avec 4 pommes de terre, à condition que ce soient des bintjes, lesquelles sont, d’après lui, les plus performantes.

Malheureusement, le système ne dure qu’un temps, tant que les bintjes sont encore humides, puisqu’au bout d’une semaine, il faut en choisir de nouvelles.

D’une puissance d’environ 600 watts, il va transformer les 9/12 volts produits en 220 volts grâce à un simple petit transfo. lien

Un peu plus sophistiqué, ce système permet lui aussi de produire de l’électricité.

Mais le pompon revient à ce bricoleur qui à l’aide d’un simple ventilateur d’ordinateur, de quelques aimants, et d’un petit transfo 9v/220v, va alimenter 3 ampoules de 75 watts. lien

Il faut donc récupérer le ventilateur à 7 hélices d’un vieil ordinateur, récupérer aussi les 4 aimants du disque dur de l’ordinateur, se procurer 7 petites rondelles métalliques, se munir d’un pistolet à colle et suivre ensuite le tutoriel de cette courte vidéo afin de réaliser soi même cette application facile.

Bien évidemment, il n’est pas question de produire de l’électricité pour tous les appareils ménagers de la maison, ou même produire de la chaleur, encore moins d’alimenter un ordinateur ou une tablette, puisque ces appareils ne supportent pas bien les irrégularités de tension, mais par ces temps de crise, s’offrir un éclairage gratuit pour chaque pièce de la maison, c’est déjà une sympathique économie.

Bien sur, toutes ces propositions peuvent faire sourire certains lecteurs qui n’y verront que des solutions bien insuffisantes pour répondre à la demande nationale, mais ce serait oublier qu’un petit paysan de l’Isère, Maurice François pour ne pas le nommer, avec sa modeste installation « biogaz » à Creys-Mépieu a finalement produit plus d’énergie que son géant voisin « superphénix  », lequel a finalement consommé plus d’énergie qu’il n’en a produit. lien

Il faut reconnaitre que le challenge n’était pas trop difficile à gagner : la centrale nucléaire ayant subi des pannes à répétition, avait logiquement été dépassée par la petite centrale à méthane, qui, avec 160 m3 de méthane produit par jour, avait largement gagné le match…les ingénieurs du monde entier, japonais notamment, venant visiter le « fleuron » nucléaire français, en profitaient régulièrement pour visiter la petite centrale qui tirait son énergie des fientes de porcs…sans le moindre problème technique.

Récemment Médiapart a publié un rapport prouvant que le potentiel énergétique en énergies propres était colossal, et qu’il ne couterait pas plus cher que de maintenir le nucléaire.

Ça n’a pas eu l’air de passionner l’administration qui a tout fait pour l’enterrer, mais voila, quelques journalistes audacieux l’ont ressorti du tiroir où l’on tentait de l’enfermer. lien

Les insurgés des années 68 écrivaient sur les murs « l’imagination au pouvoir  »…mais ni Hollande, ni Sarkö, ni Le Pen n’en ont, et n’ont qu’un objectif, rester ou devenir calife à la place du calife…et on sait d’ores et déjà qu’ils seront plus préoccupés, fin novembre, à gagner les régionales, que de réussir la transition énergétique.

Comme dit mon mon vieil ami africain : « Celui qui t’enseigne vaut mieux que celui qui te donne  ».

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Les bricoleurs trouveront leur bonheur sur ce lien

Articles anciens

les énergies, c’est du propre
Après Totness, Feldheim
Totness enlève le haut.
Le caillou dans la chaussure
Un avenir radieux ou irradié
Sans transition, la chute !
L’énergie en partage
Il y a ceux qui nous pompent l’air…
Comment tourner la page du nucléaire, du pétrole et du charbon
Au pays du soleil, le vent !
De l’eau dans le gasoil
Roulez, roulez, petits plastiques
Faire le plein avec du vide
MHD, l’énergie cachée du futur
Quand les ordures se changent en or
Vive l’énergie positive
Sortir en douceur du nucléaire
Du pétrole sous les sabots
Energies propres en Suède
De la fuite dans les idées
L’imagination au pouvoir
Tel un avion sans kérosène
Rouler malin
D’autres énergies pour sortir de la crise
Au chaud sur la terre de glace
Simple comme l’eau chaude
Témoignage sur le photovoltaïque en France
Le plein de cochon à la pompe
Le nucléaire dépassé par des cochons
Qui a tué Stan Meyer
Déchets, de l’or dans nos poubelles
En France on a pas de pétrole, et pas d’idées non plus

Auteur : Olivier Cabanel

Source : www.agoravox.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s