Création et innovation numérique au cœur de la Provence


Le village de Lourmarin s’est doté d’un grand fablab…

la_fruitiere_numerique_2015

La fruitière numérique de Lourmarin a ouvert il y a une quinzaine de jours.

C’est un village de 1.000 âmes au pied du Luberon. En leur temps, Albert Camus, enterré au cimetière de la commune, et plus tard Henri Bosco ont succombé à ses charmes. Depuis, des centaines de touristes viennent chaque année à Lourmarin découvrir ces terres provençales, entre lavande, oliviers et vignes.

Eglise, château, ruelles typiques… classé parmi les plus beaux villages de France, Lourmarin pourrait bientôt être aussi connu pour son fablab*, contraction de «fabrication laboratory», un lieu de création numérique de 1.300 m2 doté de matériels de pointe. Alors que Toulouse s’apprête a lancé son Fablab Festival où plusieurs laboratoires de fabrication de France et d’Europe vont de retrouver, Lourmarin entame sans bruit sa grande révolution numérique.

3,5 millions d’euros d’investissement

«Il y a beaucoup de touristes l’été avec les festivals mais en dehors de cette période, le sud Luberon manque de choses à faire», estime Blaise Diagne, le maire de la commune où a été créé il y a sept ans un espace numérique public de 40m2. Une première expérience multimédia devenue vraisemblablement trop étroite. Il y a trois ans, la mairie rachète l’ancienne coopérative de fruits et légumes. 3,5 millions d’euros plus tard, elle devient un grand fablab, baptisé «la Fruitière numérique» en mémoire du lieu.

La commune investit 3 millions d’euros, le reste est apporté par les collectivités locales. «On a emprunté 1,6 million d’euros mais ils seront remboursés en 2020 à la fin du mandat et la commune a de quoi supporter l’emprunt», souligne Blaise Diagne.

«La Fruitière numérique est quasi unique en France»

«C’est plus qu’étonnant, c’est miraculeux, c’est épatant, c’est extraordinaire, s’emporte Jean-François Césarini, de la French tech Avignon delta numérique (ADN). La Fruitière numérique est quasi unique en France et c’est un des plus beaux fablab de province. Sur un territoire de tourisme et d’agriculture, c’est un risque important. On trouve là-bas du matériel que l’on ne trouve nulle part ailleurs».

L’association ADN travaille désormais avec Lourmarin et met en synergie les différentes start-up du secteur. Elle a orienté la société Oreka Solutions implantée sur la zone du Berret à Bagnols, près de Marcoule. La société commercialise un logiciel de simulation en 3D de démantèlement des centrales nucléaires. «Elle voulait montrer à ses clients le logiciel in situ grâce à des lunettes connectées. A Lourmarin, il y en a trois paires, c’est aussi à ça que sert le FabLab», raconte Jean-François Césarini.

Imprimantes 3D, fraiseuses numériques, foreuse laser… d’un côté, espace de coworking et salle de conférences de l’autre.

Un lieu d’exposition a même été pensé, des formations «dispensées par une équipe compétente et de qualité» sont prévues. Le tout relié par un fil conducteur: le numérique, lien social entre jeunes, touristes, entreprises, habitants… Un pari risqué mais en passe d’être remporté par la seule audace d’un village provençal.

*Ouvert le lundi de 15 heures à 19 heures, le mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi matin de 10 heures à 13 heures, le mardi et vendredi après-midi de 14 heures à 21heures, le mercredi et jeudi après midi de 14 heures à 19 heures.

Avenue du 8 mai, Lourmarin. 09 67 46 07 40.

Source : www.20minutes.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s