Le brevet unitaire (peut-être) moins cher et les trophées OEB


La 10ème édition du Prix de l’inventeur européen, organisée à Paris le 11 juin dernier par l’OEB, a été l’occasion de voir deux français empocher des prix prestigieux mais aussi d’assister à un plaidoyer de la secrétaire d’État chargée de l’économie numérique (Axelle Lemaire) en faveur d’une réduction du prix du brevet unitaire.

Ludwik Leibler, chercheur au CNRS, a remporté le prix dans la catégorie «recherche» pour avoir inventé le vitrimère un matériau « révolutionnaire, façonnable à volonté, combinant la solidité de plastiques thermoformés à la malléabilité du verre chauffé», un plastique à la fois léger, insoluble et difficilement cassable, qui a aussi l’avantage de pouvoir être facilement recyclé, car modelable à volonté au-delà d’une certaine température. C’est aussi une merveille industrielle, puisqu’il est peu coûteux et facile à fabriquer. Les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique ou du bâtiment pourraient en avoir l’usage.

Philippe Maugars, fondateur de la société PM Company, a remporté le prix dans la catégorie «industrie» pour sa contribution, au sein de NXP (ex-Philips semiconductors) à Caen, à la technologie NFC («Near field communication»). Le NFC, héritier du RFID, permet à des systèmes électroniques de communiquer entre eux par transmissions radios cryptées. Par exemple une carte à puce avec un portillon de métro pour remplacer le ticket papier ou bien un smartphone avec un terminal de paiement pour payer sans contact.

Lors de la clôture de la cérémonie, Axelle Lemaire, après avoir rappelé la place de la propriété industrielle dans l’économie mondiale, a déploré la réticence des PME à recourir à la PI et en particulier au brevet, puis a rappelé que les start-up y renoncent parce que les procédures sont jugées complexes, longues et coûteuses, puis enfin a demandé une réduction spécifique de 25 % pour les start-up sur le prix du futur brevet européen unitaire auprès de l’OEB.

La cérémonie ayant été organisée par l’OEB en présence de son président (Benoît Battistelli) qui a prononcé l’allocution d’ouverture et qui est également français (et ancien directeur de l’INPI dont les tarifs sont réduits pour les PME et les indépendants), on peut espérer que le message de la secrétaire d’État ait été entendu.

Auteur : JMD – Source : Synthèse de plusieurs articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s