C’est fini pour Quirky, le site web pour inventeurs allié d’Auchan


quirky_2015

Fondée en 2009, Quirky permettait à des individus contributeurs et inventeurs de se rencontrer et de créer ensemble des produits via un réseau social en ligne.

Après avoir levé 170 millions de dollars, Quirky dépose le bilan. Auchan s’était associé à ce site internet pour inventeurs, en revendant certains des produits ainsi créés.

Les échecs de start-up américaines ayant levé 170 millions de dollars ne sont pas légion. C’est pourtant le cas de Quirky. La start-up vient de déposer le bilan, se réfugiant sous la protection de la loi américaine sur les faillites.

Fondée en 2009, la société Quirky s’est créée sur le créneau du financement participatif d’inventions. Elle a réussi à convaincre des investisseurs aussi prestigieux qu’avertis tels Andreessen Horowitz et Kleiner Perkins Caufield & Byers.

Son modèle proposait aux individus contributeurs et aux inventeurs de génie de se rencontrer sur Internet et de créer ensemble des produits via un réseau social en ligne.

Grâce à cette communauté, chacun pouvait devenir un inventeur en proposant son idée. Les membres pouvaient voter pour soutenir leurs idées préférées ou les améliorer. Puis l’équipe Quirky sélectionnait les meilleures inventions pouvant déboucher sur des produits grand public.

Auchan met en rayon des produits estampillés Quirky

En 2013, le site Internet américain avait même séduit Auchan. Le distributeur choisit d’importer les produits Quirky qui avaient fait leurs preuves aux États-Unis.

L’ambition d’Auchan était également d’importer le « concept » en incitant ses propres clients à proposer spontanément leurs idées. L’objectif étant de proposer dans ses magasins des produits imaginés, créés, conçus et améliorés par les consommateurs eux-mêmes.

La sélection des premiers produits « inventés » grâce à Quirky et sélectionnés par Auchan furent une théière avec un timer pour ajuster la durée de l’infusion ou un support horizontal pour transporter un gâteau sans l’abîmer.  Puis sont arrivés, pêle-mêle, une multi-prise amovible et un boîtier pour cacher les câbles électriques.

Finalement, le site de crowdfunding pour « Géo trouvetou » semble avoir buté sur la fabrication industrielle en grande série des produits inventés.

Selon la presse américaine, de nombreux produits n’auraient pas rencontré leur marché, auraient déçu leur public ou subi des dysfonctionnements, contraignant la start-up à en assumer, à chaque fois, la charge financière.

En manque récurrent d’argent frais, la société américaine a préféré jeter l’éponge.

Auteur : Frédéric Bergé

Source : bfmbusiness.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s