Josselin : STIC Pharma s’implante à La Belle-Alouette


Inventeur d’une remplisseuse de tubes pour l’industrie pharmaceutique, Patrick Anadon a choisi Josselin pour honorer sa prochaine commande.

patrick_anadon_2016

Patrick Anadon, l’inventeur de la remplisseuse à tubes dans l’univers pharmaceutique.

Inventeur dans l’âme, Patrick Anadon, ingénieur-mécanicien de formation, originaire de Toulouse, a longtemps assuré un rôle de consultant auprès d’un gros groupe pharmaceutique.

Travaillant sur l’un de ses sites à Ploërmel, il décide d’y poser ses valises afin de poursuivre son activité de conditionnement de médicaments lancée en 2005 en Dordogne.

L’échelle internationale

Une très petite entreprise (Patrick Anadon est seul à travailler dans l’entreprise), mais qui s’adresse à des entreprises nationales et internationales.

Son créneau : le remplissage de tubes pour l’industrie pharmaceutique.

« Le résultat de nombreuses années d’écoute des utilisateurs et des techniciens des laboratoires pharmaceutiques. Au contact des chefs de projets, des qualificateurs, la machine a évolué. »

S’appuyant sur les compétences et les entreprises locales, Patrick Anadon a fait de sa remplisseuse un outil connu et reconnu :

Je suis le seul en France à proposer de remplir les tubes de cette façon, c’est-à-dire debout, grâce à un léger mouvement. Ma machine n’est pas encombrante et surtout, elle se démonte très rapidement.

1 300 pièces pour une machine

Ayant imaginé chacune des 1 300 pièces qui composent sa machine, et connaissant sur le bout des doigts son invention, Patrick Anadon a réussi à se démarquer de la concurrence allemande.

Des arguments qui ont fait mouche au Maghreb notamment où Patrick a déjà livré une machine.

« Il faut dire que je la suis de A à Z. Pendant plusieurs mois, il y a une phase d’étude pendant laquelle j’adapte la machine aux besoins du client. Puis vient l’heure de l’assemblage, du montage, du câblage, de la mise en route. J’en connais toutes les problématiques. »

Josselin, une évidence

Entre deux commandes, Patrick peut parfois attendre plusieurs mois, voire plusieurs années.

« Après avoir réalisé ma dernière machine à Ploërmel, j’ai quitté le bâtiment faute de commande. Quelques mois plus tard, une nouvelle arrivait. Je dois dire que j’ai eu le choix, mais j’ai préféré Josselin et ce bâtiment-relais. Il répondait à mon besoin de place et surtout, je suis le premier à l’investir. Évoluant dans un milieu où l’hygiène est très importante, je sais par exemple qu’il ne reste pas de poussière de sciure de bois ou autre matière. »

Chauffé, étanche et sans vitrage, le site de la Belle-Alouette avec son nouveau bâtiment-relais répond donc parfaitement aux attentes de l’entrepreneur passionné qui peut également recevoir ses clients dans un lieu agréable et flambant neuf.

Auteur : Ludivine Ageon

Source : www.leploermelais.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s