Un jeune inventeur Limougeaud candidat au concours Lépine


simon_champagne_2016

Joint par téléphone hier, il nous a confié ses premières impressions sur sa nouvelle vie d’étudiant-entrepreneur.

Etudiant-entrepreneur, Simon Champagne réalise des coques de téléphone portable interchangeables, en cuir ou en bois et… parfumées. Inédit.

Simon Champagne a 23 ans. Originaire de Limoges, il présente à la Foire de Paris jusqu’à dimanche ses nouveaux produits : des coques de portables modulables et parfumées.

Comment est née cette idée de coque de téléphone portable inédite ?

J’ai fait toutes mes études à Limoges, jusqu’en classe prépa, au lycée Gay-Lussac. Après, je suis parti en école d’ingénieur à Lyon, à l’Institut textile et chimique, spécialité cuir. En cours, j’ai commencé à récupérer des morceaux de cuirs et à les utiliser pour décorer des coques de téléphone portable. Comme j’en faisais beaucoup, j’ai imaginé un système qui permette de changer le cuir sans changer la coque, pour éviter de réimprimer à chaque fois des coques plastiques en 3D.

Pourquoi avoir ajouté du parfum ?

Pour amener une touche personnelle. J’utilise pour l’instant du parfum d’ambiance. C’est une opération qui intervient à la fin du travail du cuir. La senteur dure de six mois à un an.

Comment êtes-vous arrivé au concours Lépine ?

J’ai un tuteur industriel qui a déjà reçu des prix au concours Lépine et qui m’a poussé à y participer (résultat ce soir à 19 h 30). Il m’a dit que ce serait une première vitrine pour mes produits et que cela permettrait de les tester. J’ai donc postulé et j’ai été retenu.

Quel bilan dressez-vous de cette semaine ?

Cela se passe très bien, il y a beaucoup de monde ! J’ai plein de retours de clients potentiels et de professionnels pour des cadeaux d’entreprises.

Les études sont finies ?

Non, je suis ce qu’on appelle un « étudiant entrepreneur ». J’ai demandé ce statut pendant ma dernière année d’école d’ingénieur. Depuis février, je travaille donc à plein temps sur la création de l’entreprise, sur le développement du produit et de la société. J’ai déposé la marque, le dessin et le modèle de la coque.

Qu’allez-vous faire après le concours Lépine ?

Après le concours, la prochaine étape va être de trouver des partenaires pour l’industrialisation des produits. J’aimerai commencer la fabrication en septembre. Je vais lancer pour cela une campagne de financement participatif.

Où seront fabriqués vos produits ?

Je ne sais pas encore. Mais j’aimerais que la fabrication soit française. Je me fournis déjà en cuir à Saint-Junien, en Haute-Vienne, à la Mégisserie Colombier. Pour le parfum, je vais me rapprocher des parfumeurs de Grasse dans les Alpes-Maritimes. Pour le bois, je n’ai pas encore de fournisseur mais je pense que je peux en trouver dans la région.

À quel prix pourra-t-on trouver ces coques ?

Nous sommes sur du haut de gamme, avec des coutures et des finitions propres mais à un prix abordable, entre 30 à 50 €. On pourra aussi les trouver dans des boutiques de prêt-à-porter partenaires qui les distribueront.

Contact. Courriel : simon@lescuitschampagne.com. Page Facebook : Lescuirschampagne. Internet : lescuirschampagne.com.

Auteur : Anne-Sophie Pédegert

Source : www.lepopulaire.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s