Innovation : la France et la Chine gagnent des places dans l’indice mondial de l’innovation 2016


La Suisse, la Suède et le Royaume-Uni forment une nouvelle fois le trio de tête du classement du dernier Indice mondial de l’innovation « Global Innovation Index 2016 », qui recense les nations les plus innovantes du globe. L’édition 2016 du rapport sur l’indice mondial de l’innovation, publiée le 15 août par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), l’université américaine Cornell et l’école française de management Insead, révèle que la Suisse en 2016 conserve le premier rang pour la sixième année consécutive tandis que la Suède (2ème) devance d’une place le Royaume-Uni qui régresse d’un rang par rapport à l’édition 2015 du Global Innovation Index (GII). Suivent dans le top 5 du classement les États-Unis (4ème) et la Finlande (5ème) qui gagnent respectivement une place par rapport à l’édition 2015 du GII.

Élaboré conjointement par l’OMPI, l’université Cornell et l’Insead, le rapport sur l’indice mondial de l’innovation établit un classement annuel pour évaluer les capacités d’innovation de plus de 100 pays dans le monde en s’appuyant sur 82 indicateurs. Cette année, 128 pays* ont été évalués. Malgré cette stabilité affichée dans le haut du tableau par rapport aux éditions précédentes du Global Innovation Index, certaines économies ont réalisé en 2016 de nets progrès en matière d’innovation.

La France se classe au 18ème rang mondial

La France a gagné trois places par rapport à l’édition 2015 et se classe à la 18ème position du classement 2016 de l’indice mondial de l’innovation. Cette progression, selon le rapport, résulte, d’une part, de la performance de l’innovation de la France, et d’autre, de critères méthodologiques, tel que l’ajout de nouveaux indicateurs. Parmi les points forts de la France relevés par le rapport figurent : le capital humain et la recherche (R&D) ; les infrastructures en matière de TIC (technologies de l’information et de la communication) et la sophistication du marché intérieur (échanges commerciaux, concurrence, échelle du marché).

Toutefois, bien que classée au 11ème rang au niveau européen, force est de constater que la France, devancée à l’échelle mondiale par la Nouvelle-Zélande (17ème rang), présente des faiblesses pointées du doigt par le rapport 2016 comme la facilité à payer des taxes et des impôts ; les flux entrants d’IDE ou encore la facilité à obtenir un crédit. L’innovation, souligne le rapport, tient un rôle fondamental dans la croissance et la prospérité économiques des pays développés et émergents. Par ailleurs, le rapport constate que de plus en plus de pays émergents sont en train de s’imposer dans le domaine de l’innovation. C’est notamment le cas de la Chine.

La Chine rejoint le top 25 des nations les plus innovantes

La Chine fait son entrée dans le top 25 des pays les plus innovants au monde, après avoir occupé le 29ème rang en 2015. La progression de la Chine reflète les résultats positifs de ce pays en matière d’innovation et l’utilisation d’indicateurs améliorés en matière d’innovation. « C’est la première fois qu’un pays à revenu intermédiaire rejoint le groupe de pays hautement industrialisés qui occupe traditionnellement le haut du classement de l’Indice mondial de l’innovation », souligne le rapport.

Autre observation, la Chine est passée au 17ème rang en ce qui concerne la « qualité de l’innovation », un indicateur qui tient compte de la qualité des universités, du nombre de publications scientifiques et du nombre de dépôts internationaux de demandes de brevet. Dans cette catégorie, la Chine se positionne en tête des pays à « revenu intermédiaire », devant l’Inde, classée 25ème pour cet indicateur et le Brésil (27ème). « Il est essentiel d’investir dans l’amélioration de la qualité de l’innovation pour réduire les écarts en matière d’innovation », souligne Soumitra Dutta, doyen du Cornell College of Business et coauteur du rapport, cité dans un communiqué.

S’agissant de la « qualité de l’innovation », un indicateur qui tient compte de la qualité des universités, du nombre de publications scientifiques et du nombre de dépôts internationaux de demandes de brevet, l’indice recense quatre pays qui figurent en tête du classement 2016, à savoir le Japon, les États‑Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

En 2016, la 9ème édition du GII est consacrée au thème du « succès grâce à l’innovation mondiale », (en anglais Winning with Global Innovation). L’édition 2016 du rapport examine la part croissante de l’innovation réalisée par le biais de réseaux d’innovation mondialisés et établit que les profits tirés de l’innovation mondiale peuvent être partagés plus largement avec l’augmentation des échanges transfrontières de connaissances et de compétences.

Cette édition étudie les incidences des politiques axées sur l’innovation sur la croissance économique et le développement. Les pays à revenus élevés tout comme les pays en développement, analyse le rapport, cherchent à assurer une croissance fondée sur l’innovation en mettant en œuvre différentes stratégies. En outre, certaines nations améliorent avec succès leur capacité d’innovation, d’autres rencontrent encore des difficultés.

Auteur : Venice Affre

Source : www.lemoci.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s