Serrures avec alarme à Freyming-Merlebach : Smart Lock 2.0 cherche des investisseurs


Après une année de commercialisation de son système de serrure sécurisée Smart Lock, l’inventeur Patrick Freyermuth en a réalisé une version améliorée. Il cherche des investisseurs pour se lancer sur le marché.

patrick_freyermuth_2016

Le système remplace l’habillage de la serrure.

J’ ai besoin de 225 000 € pour la commercialisation et la communication autour de mon produit. Je ne veux pas forcément un seul investisseur mais des gens qui croient en mon projet et me viennent en aide. Même avec des petites sommes. » Patrick Freyermuth, artisan à Freyming-Merlebach, espère mettre sur le marché la nouvelle version de sa serrure Smart Lock dans l’année.

Des ajustements

Le dispositif d’alarme proposé par le commerçant a connu un beau succès dans sa première mouture, créée et brevetée en 2014. « J’en ai installé une centaine dans toute la région. Récemment, j’ai rappelé mes clients pour connaître leurs critiques. Dans l’ensemble, le produit est satisfaisant mais plusieurs personnes, surtout des femmes, l’ont trouvé inesthétique. Principalement à cause du boîtier à installer sous la serrure et qui, relié par signal à une alarme, prévient de l’intrusion. J’ai décidé de me remettre au travail pour l’améliorer. »

Une réunion pour présenter le produit

Il y a quelques semaines, Patrick Freyermuth parvient à finaliser la nouvelle version. « J’ai miniaturisé l’alarme et le boîtier GSM afin que le système entier soit dissimulé dans la garniture de la porte. Ainsi, il n’y a plus de matériel autre à installer. Si un intrus touche au barillet de la serrure, une sonnerie de 100 décibels s’active. L’effet est dissuasif et permet d’alerter les propriétaires. Un message est également envoyé sur leur téléphone portable. »

En avril, le Freymingeois a présenté son système d’alarme au Salon de l’innovation de Genève. « J’ai reçu la médaille d’argent dans la catégorie sécurité. Je suis très heureux de cet honneur. Maintenant, il faut que je commence la fabrication. Je veux en commander 1 000 pièces. »

Pour ce faire, Patrick Freyermuth organise une réunion publique le 25 octobre, à 19 h, à Béning-lès-Saint-Avold. « Je veux présenter mon projet aux gens. Le but est à la fois de trouver des financeurs mais aussi de potentiels clients. Je crois réellement dans mon invention. J’espère la voir se réaliser. »

Auteur : E. P.

Source : www.republicain-lorrain.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s