La visseuse des Albigeois obtient le 1er prix de l’innovation à Mérignac


Leur invention poursuit son chemin. La visseuse Freehand des deux Albigeois a reçu le premier prix de l’innovation au salon Innov Pro de Mérignac, mardi dernier. Un tremplin pour Fabien et Jessy.

la_visseuse_freehand_2016

La visseuse «bionique» des deux Albigeois a séduit le jury du salon de l’Innov Pro à Bordeaux.

L’outillage, ils en connaissent un brin. Fabien Dedieu et Jessy Mercadier, deux amis albigeois, qui ont inventé un prototype de visseuse qui se fixe sur une main, comme une attelle, reviennent du salon de l’innovation Innov Pro à Mérignac avec un cœur… gros comme ça. Mardi dernier, leur invention Free hand a remporté le premier prix de l’innovation, catégorie bricolage, technologie et produits de fabrication. Un petit plus sur leur carte de visite qui leur apportera le concours d’un avocat et d’un comptable pendant une année, jusqu’à la finalisation du projet. «C’est bien pour nous, lance Fabien, jeune chef d’entreprise dans le bâtiment et inventeur à ses heures. Ces professionnels nous seront utiles pour les statuts de notre société et les conseils précieux pour notre brevet.» Les 500 € gagnés au concours leur ont permis de s’équiper d’une imprimante 3 D.

«Nous avions effectué une bonne présentation de notre visseuse et ça a séduit les huit membres du jury. Contre nous, nous avions des pointures. Notamment, deux inventeurs qui avaient gagné le concours Lépine et d’autres cracks de Paris. Mais leurs inventions étaient parfois compliquées !» Le tandem ne compte, bien sûr, pas en rester là. Il présentera sa visseuse Free hand, au concours d’innovation Albi up avec 20 000 € à gagner pour les candidats. Ils remettront leur dossier au mois de novembre pour une réponse en février 2017.

D’ici là, Fabien et Jessy poursuivront le développement de leur produit. Les fournisseurs français sont trouvés. Il ne reste plus que le design du prototype à trouver avant une commercialisation de la visseuse au tout début de l’année 2017. «Nous allons créer une structure simple qui évoluera au fil des années, avec quelques emplois à la clé», poursuit Fabien qui ne laisse pas tomber l’idée d’un fonds de solidarité pour aider les personnes qui s’aventurent dans la création de nouveaux produits.

Une visseuse bionique

Cette visseuse, qui se fixe comme une attelle et s’enfile comme un gant, permet de garder les mains libres. Elle devient partie intégrante du bras et permet de répondre au téléphone ou d’utiliser un tournevis sans avoir à la poser dans un coin. D’après les tests effectués par les inventeurs, ce système permet de gagner 35 minutes sur une journée de travail. Ce qui pourrait intéresser des industriels pour qui… «time is money», autrement dit «le temps, c’est de l’argent».

Le chiffre : 500

euros >Concours. Le concours Tremplins 2016, à Mérignac, leur a permis d’empocher 500 €.

Auteur : P. S.

Source : www.ladepeche.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s