L’invention d’un professeur de HEC Liège fait gagner des millions aux compagnies aériennes, mais lui n’en a pas un euro !


Michaël Schyns, professeur et chercheur à HEC, a développé un logiciel permettant d’optimiser le chargement des avions et d’économiser plusieurs centaines de milliers de dollars en kérosène par an. Le système qu’il a mis au point est maintenant utilisé par les plus grandes compagnies aériennes à travers le monde.

michael_schyns_2016

Michaël Schyns a conçu un programme pour optimiser le chargement des avions.

Charger un avion de fret n’est pas une mince affaire. Outre la nécessité de maximiser le nombre de conteneurs à emporter, il faut en effet veiller à bien répartir la charge en respectant le centre de gravité de l’appareil.

« Mais jusqu’à présent, le loadmaster (celui qui est chargé de décidé de la répartition du chargement NDLR) ne disposait que d’une feuille qui représente l’avion et les emplacements pour les conteneurs. Il doit ensuite additionner le poids des conteneurs et reporter ça sur un index pour calculer le centre de gravité, explique le professeur Michaël Schyns, directeur académique des études à HEC et chercheur opérationnel en optimisation. Tout est fait manuellement. L’opération prend donc entre 1/2 heure et une heure pour faire le plan de chargement d’un 747 par exemple. »

Une ineptie à l’heure du tout-à-l’informatique, ont estimé plusieurs compagnies aériennes. Qui ont donc soumis le problème aux services du Pr Schyns. Le résultat, après plusieurs années de recherches ? Un logiciel qui place automatiquement les conteneurs et calcule à la vitesse de l’éclair le centre de gravité de l’avion.

« Des sociétés vendent déjà une interface graphique qui permet de ‘drag and dropper’ les conteneurs, mais sans le calcul, continue Michaël Schyns. Nous, on a écrit un programme et un modèle scientifique qui déterminent de manière optimale où placer les conteneurs, en leur assignant un emplacement automatiquement et en optimisant le coût de fonctionnement de l’avion. Notre programme tient ainsi compte de toutes les consignes de sécurité et de faisabilité et calcule tout pour faire en sorte que l’avion consomme le moins de kérosène. A titre d’exemple, pour un avion de type 747 qui effectue trois allers-retours par semaine vers New-York, on estime que le gain en kérosène, sur un an, sera compris entre 500.000 et un million de dollars. »

Et le système mis au point par le professeur de HEC et son équipe calcule cette solution optimale en dix secondes à peine, contre une heure auparavant quand le loadmaster effectuait tous ses calculs à la main… « On peut donc y ajouter un gain de temps pour le loadmaster, qui peut mettre ce temps à profit pour accepter des commandes de conteneurs plus tard – qu’il refuse aujourd’hui – et ainsi charger l’appareil un peu plus. »

Et ce système mis au point par des Liégeois ne cesse d’évoluer. Il s’adapte aujourd’hui aux avions qui couvrent plusieurs destinations et classe dès lors les conteneurs en fonction de leur ordre de sortie de l’appareil. D’où l’intérêt que lui portent aujourd’hui de nombreuses compagnies aériennes à travers le monde.

Le Pr Schyns et son équipe ont remporté des prix prestigieux, mais pas un euro… « Nous aurions pu créer une spin-off, mais nous n’aurions jamais pu conserver un avantage concurrentiel, estime Michaël Schyns. Il fallait y penser, mais au final, c’est un système assez simple que d’autres chercheurs auraient pu reproduire. »

Résultat : le programme est accessible gratuitement. Et nombreuses sont déjà les compagnies qui s’en sont saisies.

Auteur : Geoffrey Wolff

Source : www.lameuse.be

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s