Article de presse

Gaillard : Roland Socquet, un étonnant inventeur à l’esprit créatif perpétuel


Avec sa dernière création baptisée Sherpa, Roland Socquet, insatiable créateur, démontre une nouvelle fois son sens de l’innovation.

Bouillant inventeur de génie, Roland Socquet présente et démontre le fonctionnement de Sherpa un chariot, idéal compagnon pour l’aventure à pied.

Pour peu que l’on soit curieux, quand on est convié chez l’accueillant Gaillardin Roland Socquet, on entre au paradis passionnant des inventions de génie, du sol au plafond, de la cave au grenier, du vaste atelier au jardin. On se laisse guider. Parmi une immense multitude de créations minutieusement imaginées (plus celles en cours), il présente Sherpa, dernier né d’une grande famille multifonctionnelle, un chariot pour l’aventure à pied.

Charpentier d’origine, magicien de ces mains depuis bien avant le confinement, le Chablaisien, à la fois artiste et prolifique inventeur cultive son passe-temps avec le plaisir permanent de concevoir des objets utilitaires, créer des décors ou taquiner l’art. Dans le labyrinthe de son domaine réservé, à chaque instant on est surpris et charmé (laques colorées, moulages, objets reconditionnés pour un nouvel usage, lustre de mille lumières en bouteilles coupées par différence de température).

Même au jardin près de serres nouvelle génération, un poulailler évolutif offre le bien-être vert aux volailles. Aucun domaine n’est oublié par “Rolant Trouv’tout” (et surtout “Réalis’tout”) par ailleurs pêcheur, collectionneur et randonneur.

Une ingénieuse création pour baroudeurs

Sherpa est le nom qu’il a donné à sa dernière création. « Stephenson avait un âne pour traverser les Cévennes. Moi c’est Sherpa qui fera l’affaire ». Et d’en démonter le bon usage. « Avec une seule roue je passe partout. Avec une seule roue j’annule le poids. L’équilibreur ou stabilisateur fait le travail à la place du marcheur. La roue placée à l’avant de la charge et non à l’arrière, annule le poids mais déstabilise. La roue à l’arrière partage le poids entre elle et le marcheur. Avec Sherpa je n’ai aucun poids sur moi ».

D’un seul tenant il peut tirer 25 kg sans peine, table, siège, de quoi manger, boire, dormir, se changer, matériel de pêche. Il a les mains libres pour avancer à son pas avec ses bâtons, en montagne. Sur le plat « je passe en 2 minutes en 2 roues, démonte l’ensemble pour le transport en voiture et j’ai un frein. Les secours en terrain difficile peuvent avoir besoin de moi. Si j’inverse le mot Sherpa, je suis, “pas cher”… »

Combien d’autres inventions prépare-t-il encore ?

Auteur : Gilbert TARONI – Source : www.ledauphine.com

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.