Ce terrain de football est éclairé grâce aux mouvements des joueurs


Le premier terrain de football en Afrique éclairé par les mouvements des joueurs a été inauguré à Lagos au Nigeria. Des dalles placées sous la pelouse captent l’énergie produite par les footballeurs.

Quand les footballeurs contribuent directement, en jouant, à éclairer le stade où ils évoluent… A quelques heures d’un probable accord à la COP21, les initiatives se multiplient dans les pays en développement pour trouver des alternatives aux énergies fossiles.

C’est en Afrique, au Nigéria, grand pays producteur d’hydrocarbures, que ce procédé révolutionnaire a été mis en oeuvre. Sur un stade de Lagos, la capitale du pays, ont été placées des dalles électroniques sous la pelouse, qui convertissent en électricité l’énergie cinétique des joueurs.

Chaque fois que les footballeurs appuient sur une dalle en marchant ou en courant, 7 watts d’électricité sont produits et envoyés vers une batterie. Le courant généré permet d’alimenter six lampadaires LED à fort pouvoir éclairant mais faible consommation, qui illuminent le terrain quasiment comme en plein jour.

Shell finance l’équipement du terrain de football

Des panneaux solaires disposés autour du terrain complètent le dispositif, emmagasinant de l’électricité pendant la journée. Ce système a déjà été installé en 2014 sur un terrain de football d’une favela à Rio de Janeiro, qui accueillait alors la Coupe du monde.

Son installation au Nigeria est plus que symbolique. Dans ce pays africain, la compagnie d’électricité fournit de manière erratique du courant quelques heures par jour, obligeant les entreprises et les particuliers à s’équiper de générateurs diesel de secours, terriblement polluants.

C’est le géant pétrolier Shell qui a financé l’équipement du terrain de foot. Shell, qui est le principal exploitant pétrolier au Nigeria – premier producteur de brut d’Afrique – est très critiqué pour l’impact environnemental de sa production dans le delta du Niger.

L’inventeur veut industrialiser sa technologie

L’inventeur de ces dalles a 30 ans. Ce jeune ingénieur anglais, Laurence Kemball-Cook, a lancé sa société Pavegen il y a quatre ans. Son invention a déjà été installée dans 150 endroits dans le monde, des gares, des aéroports, des centres commerciaux et aussi des dancefloors.

« L’accès à l’énergie est une question clé pour les gens qui en manquent », note-t-il avec raison.

L’objectif de Laurence Kemball-Cook est d’industrialiser son procédé pour faire baisser le coût des dalles Pavegen jusqu’à moins de 50 dollars par m2 grâce aux économies d’échelle. Il assure que leur durée de vie est de 20 ans, et offre cinq ans de maintenance.

La superstar Akon a fait une apparition surprise pour inaugurer le mini-terrain de football tout neuf à la nuit tombée, au milieu des hourras des étudiants. « c’est un concept extraordinaire pour les Africains qui jouent au foot tous les jours », s’est enthousiasmé Akon.

Pavegen et Shell ont tiré les leçons du problème survenu à Rio : les jeunes sportifs du College de Lagos pourront utiliser gratuitement leur nouveau terrain de foot, contrairement à celui de Rio pour lequel la population de la favela s’était indignée de devoir payer à l’heure.

Source : AFP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s