CHAMBLY Ledex veut conquérir le monde


L’ampoule révolutionnaire de Chambly sera présentée à 193 pays en novembre, lors de la conférence sur le climat. De nouveaux marchés s’ouvrent ainsi à la Led Liquid.

franck_mirabelli_2015

À l’entendre, tout sourit à Franck Mirabelli et à son idée de génie. L’inventeur de l’ampoule Led Liquid, qui consomme jusqu’à deux fois moins que celles au sodium et qui peut durer quatre fois plus longtemps, va participer en novembre à la COP21, la conférence sur le climat organisée à Paris. «  4 000 sociétés ont postulé. Nous, on a rien demandé et on s’est vu attribuer un stand  », confie, étonné, le patron de Ledex. La France propose ainsi au Camblysien de présenter son ampoule révolutionnaire aux 193 pays invités au grand rassemblement médiatique qui pourrait bien rapporter des contrats en plus à l’entreprise de l’Oise.

Une fabrication prochaine en Martinique

«  Nous sommes déjà en contact avec certaines délégations, intéressées par notre technologie, comme le Brésil, le Costa Rica, l’Argentine, l’Italie  », explique Jean-Claude Barré, partenaire de Franck Mirabelli, passé à la direction générale.

En un an, Ledex a multiplié par dix sa production d’ampoules, par dix également son chiffre d’affaires. Désormais, 45 collaborateurs travaillent à la distribution prochaine de la Led Liquid dans 35 pays. Mais l’emploi de l’ampoule dans certaines communes en est encore à l’expérimentation. Roye, Saint-Leu-la-Forêt (Val d’Oise) testent l’invention de Franck Mirabelli. «  D’autres villes sont sur le point de la choisir. L’expérimentation devrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année.  »

Déjà, Ledex signe des accords de principe avec Dubaï et rêve d’installer la Led Liquid dans une grande ville européenne. Palerme ou Venise ? Dans des pays où l’électricité est chère, où les économies sont encore plus attendues. «  En Italie, l’électricité est de 22 centimes d’euros le Kwatt par heure. Au Brésil, c’est plus du double  », insiste Jean-Claude Barré.

Avec la Led Liquid, c’est tout un concept que Franck Mirabelli a à proposer aux entreprises capables d’assembler son produit.

Une collaboration avec Matra

Conçue dans son atelier, son ampoule reste cependant fabriquer à Montceaux-les-Mines, en Saône-et-Loire, dans l’entreprise Horizon-Telecom, spécialisée dans les produits électroniques orientés vers les télécommunications. Mais il faut encore l’assembler pour répondre à la demande qui s’accélère. «  L’avantage, c’est qu’on peut envoyer les pièces n’importe où dans le monde et que l’assemblage peut se faire sur place. On crée des emplois  », ambitionne Jean-Claude Barré.

Dès janvier, Matra, entreprise basée à Lacroix-Saint-Ouen, viendra assembler les éléments de l’ampoule. Un grand nom de l’électronique qui vient ajouter sa pierre à l’édifice Ledex et fait gagner le petit de Chambly en crédibilité. En 2016, c’est à Fort-de-France, en Martinique, qu’une nouvelle unité devrait voir le jour. Un nouvel « eldorado » s’ouvre vers le marché sud-américain, où l’électricité est chère, selon les deux Isariens. C’est désormais l’Afrique qu’ils veulent conquérir. «  On a reçu la visite d’un émissaire du roi du Maroc. On cherche une usine là-bas et en Côte d’Ivoire.  »

Franck Mirabelli réfléchit déjà à faire évoluer son ampoule de génie et veut même relever d’autres défis qu’il préfère garder secret pour le moment.

Auteur : Mélanie Carnot

Source : www.courrier-picard.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s