Le Jeux « Les Inventeurs »


Gérez une équipe de quatre inventeurs célèbres : envoyez Benjamin Franklin, Léonard de Vinci ou Archimède travailler sur les grandes inventions de l’Histoire, tirez profit de leurs spécialités, améliorez leurs compétences et déposez des brevets pour que votre équipe devienne la plus célèbre. Mais vous…

le_jeux_les_inventeurs_2016

Tout joueur digne de ce nom aura au moins entendu parler de ce petit jeu de monsieur Frédéric Henry : Les Bâtisseurs. Un jeu qui suscita de vives réactions en général assez enthousiastes. Pourtant le pari n’était pas gagné à l’avance puisque monsieur Henry avait décidé d’explorer le jeu de gestion (à l’Allemande) dans un format petit et rapide. Normalement les amateurs de Kubenbois aiment les grosses boîtes bien remplies avec des règles solides et du multiscoring.

Les joueurs de petits jeux aiment plutôt les jeux d’ambiance, les parties rapides et qui ne font pas fondre le cerveau. Le gars Fred a donc décidé de nous bousiller les clichés en réalisant une créature hybride : jeu de gestion mini format. Et ça quitte à se foutre à dos les conservateurs de la tradition. Pari amplement réussi. Un succès que l’on pourrait d’ailleurs rapprocher de celui de Splendor dans la démarche.

Ajoutons à ce cheminement créatif, le fameux Timeline et vous devriez immédiatement comprendre la démarche d’auteur qui a conduit aux Inventeurs. Les Inventeurs c’est « Les Bâtisseurs + » mâtiné de Timeline. Et le pire… enfin le meilleur, c’est que cela fonctionne comme un coucou suisse. Coucou suisse que nous devons à Franz Ketterer, un de mes inventeurs préférés avec celui de la chaudière tubulaire (Marc Seguin) mais qui ne se trouvent pas dans le jeu base (une faute de goût majeure que la qualité du jeu sauve du désastre culturel).

le_jeux_les_inventeurs_2016_2

Leonardo nous supervise avec bienveillance

La première chose que vous devez savoir c’est que la chronologie réelle sera ici carrément bousculée même si rien ne prouve vraiment qu’Einstein ne s’est jamais penché sur la création de la Hache de Pierre. La chronologie sera celle auxquels des jeux comme Civilisation nous ont habitué. Des gens connus qui traversent des époques que leur modèle réel n’a jamais connu.

La chrono sera donc représentée ici par 3 âges : il y a très longtemps, longtemps et moins longtemps. En gros, l’arc puis la boussole et téléphone pas portable.

le_jeux_les_inventeurs_2016_3

Des inventeurs à trous. Les caracs viendront se ficher au fur et à mesure

Nous sommes à la tête d’un staff d’inventeurs célèbres (ou du moins qui devraient le devenir) et notre objectif sera de laisser une trace dans l’histoire qui sera représentée par des points de victoire. Des points de victoire qui vont nous parvenir depuis plusieurs sources, ce qui nous promet déjà une certaine flexibilité et diversité.

Chaque Inventeur de notre équipe possède sa fiche avec quatre caractéristiques : Physique, Chimie, Mécanique et Mathématiques. Des valeurs de base sont attribuées à chacune.

le_jeux_les_inventeurs_2016_4

Les pigeons ont le compas dans l’œil, le cinoche ne se moque pas de notre fiole

Durant la partie, des Inventions seront disponibles sous forme de cartes.

Durant la première époque, nous n’aurons que des inventions assez basiques. Leur coût n’est pas très élevé mais nos inventeurs ne sont pas encore très expérimentés.

Une invention ou ses bonus nous tente ? Alors nous utilisons un de nos savants qui va venir poser autant de cubes que ses caractéristiques le lui permettent. Et s’il y en a en trop, elles sont perdues.

Le savant est alors super crevé d’avoir autant bossé et s’endort épuisé.

le_jeux_les_inventeurs_2016_5

Le matos avec la boîte uk/us

Ce n’est pas pour autant que l’invention est inventée ! Comme dans la réalité, les inventions, même si elles sont associées à un nom célèbre sont des œuvres collectives. Ne comptez donc pas inventer le fil à couper l’eau tiède tout seul. Il va falloir coopérer. On peut donc poser ses cubes sur une invention où ce trouve déjà des cubes d’autres joueurs. Ce n’est que quand les prérequis seront complétés que l’invention sera terminée. Et il est temps de savoir qui gagne quoi.

Les inventeurs auraient pu se nommer aussi…

Chaque carte Invention offre des points de victoire pour elle même. Mais elles disposent également de jetons bonus. Le joueur majoritaire en cubes (qui aura donc participé le plus) choisira en premier s’il prend la carte ou un jeton. Le suivant fait de même puis le suivant.

La question se pose alors de savoir pourquoi choisir ceci plutôt que cela.

– Année de publication : 2016
– L’auteur du jeu : Frédéric Henry
– Illustrateur : Gaël Lannurien
– Éditeur : Multiverse, Bombyx
– Nombre de joueurs : 2 à 5 joueurs
– Âge : à partir de 10 ans

– Durée : 30 min

Pour avoir plus d’information : www.trictrac.net/jeu-de-societe/les-inventeurs

Le Speedel’ StaR, la Formule 1


Le Speedel, la F1 de la glisse est une luge directionnelle été / hiver qui se dirige avec les pieds. Nouvelles sensations de glisse.

Le Speedel’ StaR, la Formule 1 du skate

La toute dernière luge routière.

speedel_star_1

Un nouveau concept qui rend la glisse à la portée de tous. Un angle de braquage de 45° pour une réactivité immédiate grâce à sa barre de direction, et un frein à main pour un maximum de sensations en toute sécurité.

Le Speedel’ TT, la Formule 1 tout terrain

Sortez des sentiers battus !

speedel_star_2

La première luge tous terrains. Vous permet enfin de pratiquer sur les pentes rocailleuses en toute sécurité grâce à son frein.

Le Speedel’ SnOW, le Formule 1 des neiges

speedel_star_3

Bien plus qu’une luge, son braquage à 45° garantit un pilotage précis de votre Speedel’ Snow.

Découvrez de nouvelles sensations en toute sécurité grâce à de puissantes têtes de bêches actionnées par un frein à main. Profitez également de sa coque surélevée qui vous permet de rester sec même après une longue journée de plaisir.

Finis les cartons ! Jamais une luge n’a été aussi maniable.

Pour plus d’information : www.speedelstar.com

Recherche partenaire et distributeur

Prendre contact avec l’inventeur : Monsieur Jean Dermigny

Par E-mail : direction@speedelstar.com

Par Téléphone : 06 76 32 05 22

Olivier Redon “serial inventeur”


invente un nouveau skateboard l’“OLISURF”

Olivier Redon est inventeur-designer en série à San Francisco (Mooonbike, Poch’Up , Fancard etc.)

Sa passion pour les sports de glisse le pousse a inventer dans ce domaine.

“La glisse et les sensations qu’elles procure c’est (après ma fille) l’amour de ma vie.

Je pratique le windsurf, le kitesurf, le snowboard, le barefoot.

A l’age de 12 ans, j’ai fabriqué mon premier surf ( j’étais accro à “flipper le dauphin” en 1973), mais j’habitais à 300 kilomètres des premières vagues et il n’a jamais touché l’eau !

En 1985, j’ai été champion départemental en planche à voile et finaliste au championnat de France à Dinard.

En 1987, j’ai inventé une fixation de surf de neige pour un fabricant de snowboard à Marseille.

En 1990, j’ai inventé une mini-planche à voile pour enfants à Hyères.

En 2011, j’ai inventé un vélo 2 en 1 pour enfants.”

olisurf

Olivier vit dans la Silicon Vallée depuis 10 ans.

Sa dernière invention une planche à roues ”l’Olisurf”.

“J’ai eu mon premier skateboard a l’âge de 14 ans en 1975, c’était à Lyon, chez un oncle et c’était nouveau pour l’époque en France.

40 ans après, pas de gros changements quelques petites améliorations mais avec l’Olisurf, c’est different,
des sensations à l’état pure, des sensations de surf sur la terre ferme (bitume).

Rien à voir avec nos bonnes vieilles planche à roulettes.

L’Olisurf est très maniable et tourne dans toutes les directions, grâce à sa particularité de s’incliner à 45 degrés de chaque cotés, il tourne quasiment sur lui-même.

Les pieds sont très proches du sol ce qui donne une impression de sécurité.

On peut descendre des pentes à faible inclinaison ou très raides sans problème.

L’Olisurf est très silencieux, la grosse roue à air entre les jambes sert d’absorbeur de chocs, on peut même rouler sur des petits cailloux.

On avance sur le plat juste en godillant.

Son design va évoluer dans les quelques mois, grâce à un designer de Tokyo.

Une campagne Kickstarter est en préparation.

J’ai fait une quinzaine de prototypes depuis plus de 2 ans (breveté l’olisurf).

Tester avec des skateboarders pro et des jeunes skateurs amateurs pour améliorer la forme.

Vous pouvez contacter Olivier, si vous avez des questions.

E-mail: olivredon@aol.com

YouTube : youtu.be/lsEWFWRHSwg

Site Web : olivredo6.wix.com/olisurf

Faire comme Jésus (mais en ayant l’air idiot…)


Marcher sur l’eau, c’est vrai que ça a toujours fait son petit effet, il y en a qui ont eu une sacrée postérité grâce à ça… Et là, ce n’est même pas marcher, c’est bondir ! Justement, c’est peut-être là le problème parce que d’après les vidéos, on n’a pas du tout l’air d’un messie faiseur de miracles, mais plutôt d’un Marsupilami qui se serait cogné le gros orteil.

OK, chez Invention – Europe, on a la moquerie facile (c’est pour ça que vous nous lisez, non ?) mais on sait reconnaître quand un produit est ingénieux. Et de ce point de vue, il est clair que l’AquaSkipper est impressionnant.

Certes, il faut dépenser une énergie effarante pour flotter (eh oui, même si on ne veut pas avancer, il faut se défoncer rien que pour ne pas couler ! ) là où une bonne vieille barque de pêcheur faisait très bien l’affaire, certes, l’appareil est d’une taille incompatible avec la plupart des voitures vendues de ce côté de l’atlantique, certes il pèse quand même ses 12 kilos (donc autant que les abominables Vélib, ceux qui ont monté une côte avec comprendront), certes il est moche et on a l’air complètement crétin dessus, certes, il faut développer la puissance d’un sprinter pour aller aussi vite que ce jeune morveux qui nage avec sa bouée canard, certes l’engin coûte 500 dollars (plus les frais de port depuis les USA) mais…. mais il faut admettre que ça semble fonctionner et c’est déjà très impressionnant, franchement, sans ironie. Des hydrofoils, une structure en aluminium de qualité aéronautique, il y a de la technique là-dedans.

aquaskipper

Le site de l’AquaSkipper dit qu’avec cet engin, vous ferez « tourner les têtes partout où vous irez » et on les croit volontiers. Reste à savoir si vous assumerez ou pas de faire l’attraction à votre prochain passage à la Grande Motte.

Allez, le lien vers la vidéo que vous attendez tous : -)

inventist.com/wp-content/uploads/2013/02/aquaskipper.mp4 (cette vidéo peut être lue avec « VLC media player »)

Auteur : JMD

OrbitWheel : les pieds dans les roues !!!!


Deux pieds, deux roues… Le concept des Orbitwheel est basique et leur design est minimaliste, mais le fait d’avoir des roues de grand rayon permet d’aller sur des surfaces interdites aux rollers classiques (voir video).

L’astuce, pour que ces grandes roues ne donnent pas des rollers immenses est de …. supprimer les rollers : les pieds rentrent directement dans les roues.

De ce fait, plus besoin de serrer des boucles comme sur des chaussures de ski, on met ses pieds dans les anneaux et on démarre.

orbitwheel_1

orbitwheel_2

orbitwheel_3

orbitwheel_4

L’avance se fait par mouvement ondulatoire : pour accélérer, il faut créer une sinusoïdale et pousser vers l’extérieur à chaque virage.

Nous ne l’avons pas essayé et on imagine que les débuts doivent être difficiles, mais une fois le coup pris, il semble possible de réaliser de belles figures.

Comme toutes les nouveautés, celles-là ont un certain prix : $99.95.

Le frime se mérite !

La démonstration : www.youtube.com/watch?v=RxPOyiI8FBE

Le site : www.orbitwheel.fr

Auteur : JMD

Un nouveau sport nautique, d’Elias BRUNO RIBEIRO


Un nouveau sport nautique … Pour un nouveau siècle

Elias BRUNO RIBEIRO, né à Vigo, Galicia, Espagne, a développé un système de navigation à pédales, capable de propulser un bateau conventionnel à la même vitesse obtenue aux avirons. Dans les deux cas, la source d’énergie est le navigant.

Si nous considérons que nous sommes aux portes du siècle XXI et que depuis l’apparition de la bicyclette moderne au XIXème l’homme a toujours essayé de naviguer en pédalant sans y arriver jusqu’à présent dans un bateau conventionnel, la simplicité de ce dispositif nous démontre que ce qui est simple n’est pas toujours facile.

Bien que le dispositif présenté soit un prototype, donc susceptible d’évoluer, ce qui surprend le volume réduit et son excellente manœuvrabilité, même dans des mains inexpertes.

hoja2

Le cyclisme nautique … … Un sport à la portée de tous

Finalement le dispositif de navigation à pédales permet – en pratiquant ce sport en tandem – la formation d’équipes entre des personnes handicapées avec de différentes incapacités physiques, psychiques ou sensorielles, ce qui favorisera la relation entre ces différents handicapés et celle de ces derniers avec ceux qui ne sont pas.

Cette activité ludique est une option pour ces personnes qui difficilement peuvent pratiquer toute la variété de sports qui existe.

Simple, pratique et compact

Une fois replié, le dispositif pour la navigation à pédales mesure 85 cm de long, 35 cm de large et 35 cm de haut ; les bateaux utilisés pour pratiquer ce sport seront légers et pliables, l’espace de rangement requis sera similaire à celui du D. N. P., ce qui permettra un transport aisé, soit en voiture ou en bus :

Pour cette raison, la navigation à pédales a les atouts pour en faire à l’avenir un sport très populaire et urbain.

Un sport universel

Applications : Innombrables …

Finalement, un sport nautique que nous pouvons tous pratiquer tout au long de l’année, n’importe où, sans attendre les vacances d’été pour aller en bord de mer.

Il peut être utilisé sur n’apporte quelle surface d’eau, pas nécessairement étendu : marres, lacs, étangs, rivières, plages … c’est-à-dire, une infinité d’endroits à l’accès facile, partout dans le monde.

Il a tout ce qu’il faut pour être pratique en solitaire, en groupe, il est en plus fun que jamais. De plus, en compétition, il devient le moyen idéal pour mettre en valeur l’habilité des navigants, sur des circuits marqués avec des bouées, sur une surface réduite, permettant également la compétition individuelle contre la montre.

Ce sport fera la joie d’un grand nombre d’amateurs, car il se pratique très prés des spectateurs, ce qui n’est pas le cas pour les sports nautiques.

Il ne se limite pas à une tranche d’âge en particulier ou à un segment spécifique de la population, activité branchée pour les jeunes, moment de détente pour les plus âgés.

Contact avec l’inventeur : Monsieur Elias BRUNO Ribeiro

Par E-mail : eliasbruno23@yahoo.es

Olivier Redon réinvente la bicyclette.


Facile à convertir d’un vélo d’équilibre à un vélo à pédales.

(Les parents peuvent passer rapidement des deux différentes méthodes).

2 en 1 : l’apprentissage et l’équilibre.

Deux modes de fonctionnement avec le même moto-vélo.

Le design est fantastique pour aider les enfants à maîtriser les fondamentaux de l’équilibre.

Pas de chaîne, pas de couronne, un simple mécanisme de roues.

Redon_velo_1

L’enfant peut aller partout dans l’eau, dans le sable ou sur l’herbe.

Ce vélo peut être principalement utilisé comme un vélo d’équilibre en mode d’apprentissage (sans système d’entraînement) pour enseigner l’équilibre aux jeunes enfants et ensuite en grandissant évoluer avec les pédales.

L’enfant apprend avec le même vélo, c’est très important pour sa confiance.

Le freinage est réalisé simplement en mettant les pieds vers le bas.

Ce vélo a un look de moto et les enfants adorent.

Redon_velo_2

Quels sont les avantages d’avoir un système de pédales amovibles ?

Sans le système de pédales, il est plus léger et plus facile pour un enfant de maintenir l’équilibre et de s’orienter.

Les pédales peuvent rendre très difficile pour l’enfant l’apprentissage de l’équilibre.

Plus tard, quand l’enfant maîtrise sa motricité, le vélo peut être converti facilement en vélo normal par la simple installation du système de pédales.

Pas besoin d’outils pour le montage et le démontage des pédales.

Vidéo sur YouTube : www.youtube.com/watch?v=eQcZfHxHrgE

Contact : Olivier Redon

E-mail : olivredon@aol.com

Site web : www.wix.com/olivierredon/wwwwixcomolivierredon