Non classé

Crise économique et Covid-19, massacre dans le monde des associations des inventeurs


Suite à la crise économique, qui a donné un coup sec pour certaines associations dans le monde des inventeurs et la crise sanitaire avec le Covid-19, qui a donné un grand coup sans pitié à la plupart des associations d’inventeurs en France.

En même temps, aussi à la Fédération Nationale des Associations Françaises des Inventeurs (FNAFI) qui perd des associations sur le territoire de la France.

L’aspect économique, l’état français ne finance pas ces associations, quelques aides au niveau de la région, quand leurs présidents de ces associations sont très ami avec le président régional, qui n’est pas de tout une généralité et l’INPI qui m’éprisse totalement les associations d’inventeurs, avec une situation de pire en pire avec le nouveau directeur de l’INPI qui a totalement coupé les ponts du dialogue. Cela dit, c’est juste un pistonné politique et il n’a rien à voir dans le monde de l’innovation. Il a surtout la chance d’avoir un frère bien placé et c’est surtout pas son compétence qu’il est à ce poste là. On ne fait pas partie du même monde, les inventeurs ne sont pas des pistonnés en politique, cela demande un peu plus de talent dans la créativité et une connaissance de la technique. Cela prouve que n’apporte qui peut être directeur de l’INPI et cela lui donne le droit total de méprisé les inventeurs. Cela s’appelle du racisme social qui sont mettre à l’INPI.

Qui fait d’un point de vue générale, une association fonctionne par ces propres moyens, par les adhésions, par ces services payantes, exposition, salon, etc. Pour ceux qui ont prit le modèle du Concours Lépine, avec leurs propres moyens internes et locaux.

Avec cela, le nombre réduit du nombre d’adhérent, qui en même temps réduit l’entrée d’argent dans ces associations, par des critiques de certain inventeurs qui font une généralité stupide, etc.

Ensuite, il y a cette crise sanitaire, avec le Covid-19, qui a parmi de toucher la santé aux actifs des associations, car la plupart des actifs de ces associations, ce sont plutôt du 3ième âge et donc très sensible à la crise sanitaire.

En ajoutant ces deux crises mutuellement, cela a fait un grand massacre dans la communauté des inventeurs au niveau national et déjà, on était très limité au niveau moyen pour réaliser nos missions, mais là, comme on dit, c’est le cerise sur le gâteau ! Cela faibli tout le monde, associations et fédération nationale. Le peu de chose qui existe encore, elles sont en état du comas, serte, ce n’est pas au stade d’une mort totale, mais une chose qui au stade du comas, ces actions sont totalement limité temporairement.

Notre association « Club Invention – Europe » est vraiment à part, beaucoup de mes collègues (Président d’association d’inventeurs) font souvent critiqué ma manière de gestion, de ne pas rendre obligatoire l’adhésion, de ne pas vendre nos services, etc. Mais d’un autre côté, cela n’a pas vraiment était touché par la crise, dans le sens, on ne fonctionne sans subvention, sans adhésion, sans vente de service, etc. Donc Club Invention – Europe n’a pas vraiment été touché par la situation de la crise économique, comme le financement du Club Invention – Europe est personnel, donc les charges ne sont pas été changer, hormis ma situation personnelle, qui a été touché par la crise économique. Qui a freiné quelques développements de mon association, mais ces actions actuelles n’ont pas changé, les sites sont toujours en ligne, etc. Sans ajouté de la publicité, pour trouver une source de revenu, etc. Rien n’a changé par rapport à d’autres associations.

Comme quoi, ceux qui m’ont critiqués sur ma gestion de mon association, c’est celle qui a tenu le coup le plus et donc, il faudrait ce poser des questions au niveau de la gestion !

Au sujet de la crise sanitaire, notre équipe qui est petite, mais composé du 2ième âge, on était moins sensible au virus du Covid-19 et pour le moment, on n’a pas perdu un membre de notre équipe. Le Covid-19 nous a freiné au niveau du développement du Pôle d’invention régionale, mais ce n’est pas un arrêt, c’est une pause temporaire, on continu à développer, on est entrain de préparer l’atelier de prototypage communautaire, pour que l’année prochaine, en 2021, sa sera ouvert, dans la limite d’un autre confinement qui va encore freiné son ouverture. On n’arrête pas son développement, on s’adapte à cette crise sanitaire, comme d’autres personnes dans d’autres secteurs d’activité.

Ce que je vais dire, ce n’est pas très social, mais pour le développement de mon association, le malheur de certain, fait le bonheur des autres, dans le sens, que j’étais bridé dans le développement au niveau de la zone géographique par les autres associations, la disparition de certaine associations locales me donne le champs libre de son développement. Vue par ce point là, ces situations négatives me rendent bien service pour le développement de mon association.

Être membre de la FNAFI, quelques parts, pour notre association a été un frein, dans un sens, je ne devais pas gêné les autres associations et de l’autre côté, quand on avait un partenariat, on devait le partager et généralement les autres présidents d’associations en avaient rien à foutre. Quand il avait des réunions pour des missions à l’échelle nationale, c’était chaque fois des conflits, des pertes de temps, par certain présidents d’association, problème d’égaux, problème de génération, etc. C’est triste de dire cela, mais si la crise sanitaire permet de faire un nettoyage naturel, cela serait une bonne chose, pour mon association et à la communauté des inventeurs, car on aura beaucoup de moins de frein par ces gens là.

En gros, ces situations dramatiques me rendent bien service, je gagne en liberté, en développement, etc. Pour l‘intérêt de mon association (du genre d’association) et que cela soit plus professionnel, l’amateurisme des associations d’inventeurs, c’est un sujet qui m’énerve de plus en plus.

Il y a un autre sujet, cela touche le monde des associations et aussi dans notre communauté des inventeurs, à la base, vous êtes tous des individualistes et vous ne pensez qu’à votre problème. Pourquoi ne nous sommes pas écouté par les organismes publics et par l’état, que cela soit fait par des individus ou associatif, c’est que le taux de la population des inventeurs est très faible, cela doit faire du 0,001 % et un homme politique commence à pencher sur un sujet, si cela touche minimum 15 % de la population. C’est une réalité ! On peut faire n’apporte quoi, cela sera toujours dans le vide !

Si la communauté n’est pas ouvert aux autres, si elle ne traite pas les sujets d’un point de vue générale, car ce n’est pas les inventeurs indépendants qui ont ces problèmes, il y a aussi les artisans, qui n’ont pas d’aide à l’innovation, etc. Cela pour dire, qu’il faut s’ouvrir à l’extérieur, pour avoir plus de poids et si vous n’avez pas comprit cela, votre situation n’évoluera jamais. Vous pouvez dire que c’est la faute de la société, de nos associations, etc. De rester paranoïaque envers tout le monde, sa sera plus un problème de votre côté qu’un problème à l’extérieur !

Notre association « Club Invention – Europe » pour certain, elle est très atypique, mais nous sommes ouvert aux autres, on est ouvert aux startups, aux artisans, aux créateurs et petite PME/PMI. Qui peuvent utiliser nos outils, car nous avons des problèmes en commun et l’union fait la force, cela est totalement juste. Si on veut faire évoluer nos situations, sa sera d’un point de vue générale, avec le soutien d’autres communautés professionnelles.

Les futures associations ou mutation des associations d’inventeurs, ils faut qu’ils prennent en compte de cela et c’est un élément important. On est très loin des année 69, où l’inventeur indépendant était considéré en bien, où le Général de Gaulle était sensible aux inventeurs indépendants, aujourd’hui, on est plus considéré comme des clowns, la plupart de la population va au cirque du Concours Lépine pour rigoler sur des inventions loufoques, etc. Les médias recherchent souvent cela. Au sujet de l’amateurisme, les professionnels ne veulent pas être en contact avec les inventeurs indépendants, ils préfèrent que les brevets d’invention des inventeurs tombent au domaine public que de leurs faire signer une cession de licence de leurs brevets. Sa était comme cela, de pire en pire avec le temps.

Notre association « Club Invention – Europe »a toujours considéré l’activité de l’inventeur indépendant comme une activité professionnelle et surtout pas comme activité de loisir. D’où l’intérêt de créer des « Pôle d’invention régional » pour montrer à l’extérieur, que l’activité de l’inventeur indépendant est professionnel et aussi, utile dans l’économie régionale. On se bat pour cela, de faire un outil généraliste pour permettre aux inventeurs, aux créateurs de développer leurs innovations par eux-mêmes.

Il y a un autre sujet qui m’énerve, ce sont les critiques des associations d’inventeurs, sur certain point, c’est justifié, mais ce qui me gêne le plus, par paresse intellectuelle, vous faites une généralité, vous faites aussi du tord aux autres associations, en leurs donnant une sale image de l’extérieur.

Avant de choisir une association, il faut regarder son statut, pour connaître ces missions de base, pour que cela soit adapté à votre demande, si cela n’est pas adapté à votre demande, vous allez être vite déçu par l’association. Chaque association d’inventeur a sa propre mission clés et ce n’est pas de mission généraliste, elles sont plus spécialisées sur certain sujet, cela est en prendre compte pour faire un choix.

Par exemple mon association « Club Invention – Europe »le lien de son statut :

https://invention-europe.com/club-invention-europe/statuts-du-club-invention-europe/

Les articles les plus importants :

Article 2 : Objet

L’objectif de cette association est d’offrir aux inventeurs la possibilité de communiquer entre eux, de se faire connaître et de défendre les droits des inventeurs.

Article 3 : Moyen

– Obtenir des lieux définitifs et provisoires ;

– Facilité l’accès aux expositions et aux médias (grand public et professionnel) ;

– Soutenir leurs développements ;

– Développer des sites Web pour une meilleure connaissance et soutien des inventeurs ;

– Mettre en place une bourse de prêt de matériel ;

– Autres activités pour soutenir les inventeurs ;

On voit si cela rentre dans les besoins qu’on recherche, si le statut de l’association est adapté, sinon, cela ne sert à rien de prendre contact avec l’association ou par la suite de critiquer bêtement sur l’association.

Aussi une association à but non lucratif de lois 1901, ce n’est pas une société de service ou un organisme public, cela fonctionne à la base sur l’entraide, donc il ne faut pas aller dans une association et ensuite donner des ordres pour réaliser votre projet, une association, c’est surtout basé sur l’entraide, sur le dialogue, etc. Un bénévole est une personne qui donne de son temps pour aider les autres, ce n’est pas un chien qu’on doit lui donner des ordres. Au sujet des missions, il existe des limites, limite financier, limite des bénévolats, etc. Il faut aussi prendre conscience de cela, on n’a pas de baguette magique pour transformer tout cela d’un coup. Cela se fait dans le temps !

Une association est aussi sociale, donc avoir un esprit ouvert envers les autres, c’est aussi un lieu de partage, d’entraide, ce qui est important !

Avant de faire une généralité, analysé les associations, les missions qu’elles proposent et vous verrez par vous même, qu’il existe un choix.

Dans notre association, on se base sur notre origine, qui est basé sur notre site communautaire « Invention – Europe », donnant l’accès libre et gratuit, sans aucune obligation. Tous nos services virtuels ou réels ont la même base, on ne fait pas de business sur le dos des inventeurs, tout est totalement gratuit et libre d’accès.

Pour l’année 2021, l’ouverture de l’atelier de prototype communautaire, on est entrain de ce prendre la tête, pour que chaque machine 3D soit totalement indépendant, pas connecté sur ordinateur, sur internet, pour être sûr de la confidentialité des données. Avec un menu d’utilisation simple et homogène entre les imprimantes 3D, avec de grand volume de travail, etc. On essaye de voir aussi pour permettre à certain inventeur d’avoir de la matière première gratuite, du filament ou de la résine à UV, cela dépend de la technologie des imprimantes 3D. Si j’arrive avoir des accords, certain inventeur (ceux qui sont pauvre) auront la possibilité d’avoir leur prototype totalement gratuit.

Dans le Pôle d’invention régional, il y a aussi la vitre des créations, pour permettre aux inventeurs et aux créateurs de vendre leurs créations, comme ils pourront le produire dans l’atelier de prototypage communautaire, cela n’est pas bloqué sur le nombre. Cela permet à deux choses, permettre aux créateurs de vendre son produit (à ce sujet, l’association ne prendra aucune commission dessus, car le but, c’est d’aider le créateur avoir un petit revenu) et aussi, de faire connaître son produit, s’il met son produit à la commercialisation, les industriels seront plus sensible pour lui demander une licence d’exploitation.

L’atelier de prototypage communautaire n’est pas un fab-Lab, c’est beaucoup de contrainte, un Fab-Lab, on s’en fou de l’interface utilisateur, on s’en fou sur la confidentialité des données et c’est ouvert à tout le monde. Que notre atelier de prototype communautaire n’est réservé qu’aux créateurs, aux inventeurs, aux artisans, aux startups. Pour nous, c’est plus des outils de travail que des outils de loisir comme dans un Fab-Lab, ce n’est pas de tout la même philosophie.

Dans une certaine logique, on veut que l’inventeur soit professionnel, donc dans un atelier de prototype professionnel, pas un atelier de bricoleur et sans respect de la confidentialité et de la Propriété Intellectuelle. Notre mission sera d’apprendre aux créateurs et aux inventeurs dans l’utilisation de ces outils pour qu’ils soient totalement indépendant. D’être aussi professionnel et pas un bricoleur du dimanche.

Le respect de la confidentialité et de la Propriété Intellectuelle sont des éléments très important pour nous par rapport à un Fab-Lab est basé sur l’Open Source ! D’un point de vue juridique, cela fait une grosse différence. Aussi sur l’interface de l’utilisation, je fais très attention que cela soit simple d’utilisation et que cela soit homogène entre les machines, pour qu’un utilisateur puisse facilement changer de type de machine et je peux dire que c’est des contraintes pas facile. Sans parler des coûts directs et indirects ! La gratuité à un prix pour l’association !

D’autres font me reproché du lieu, déjà le choix géographique a été décidé par la fédération, car c’était une zone libre, dans le sens qu’il n’avait pas d’association d’inventeur, donc pas de risque de concurrence et un exemple de frein dans le développement de mon association. C’est aussi un élément en prendre en compte ! Aussi l’aspect économique, le bâtiment, je les achetais à titre personnel pour que mon association puisse avoir des locaux gratuits, ce n‘est pas offert par la région et je préfère avoir ce choix, pour une question d’indépendance à mon association.

Cela pour dire que c’est très facile de critiquer, sans prendre en compte certain éléments et même moi autant que Président d’une association, c’est une prise de tête, d’un côté la mise en place, de l’autre côté l’aspect financier, le temps que cela prend, les travaux, cela se fait pas avec un coup de baguette magique, etc. Aussi la solitude, dans le sens que personne ne donne un coup de main, tout le monde attend que cela soit mit en place pour en profiter. C’est aussi un élément en prendre en compte.

La survie d’une association d’inventeurs n’est pas facile et aussi les conflits qu’ils existent entre les associations, par exemple, le Président de Transtech Aquitaine, avec mépris veut écraser mon association, au départ, avec la FNAFI, je devais m’occuper du haut de la Nouvelle Aquitaine et Transtech Aquitaine devait s’occuper du bas de la Nouvelle Aquitaine, nous avons eu un accord entre nous par la fédération. Avec le nouveau président de Transtech Aquitaine, avec méprit, car son association à le soutien de la région, de la ville de Bordeau, etc. Que mon association qui est totalement indépendant et donc pas de soutien du président de la région de la Nouvelle Aquitaine, donc cela lui donne le droit de mépriser notre accord et il veut aussi gérer ma zone pour avoir plus de subvention de la région. Mon Pôle d’invention régional devait être Poitout-Charente et c’est devenu Pole d’invention régional de la Nouvelle Aquitaine, comme Transtech Aquitaine ne respecte pas leur accord, je fais aussi !

Leur président a dit que le meilleur gagne, cela me donne donc le droit de les écraser ! Transtech Aquitaine doit de l’argent à mon association, pour chaque publication dans leur revue inventif, ils doivent versé à l’association 300 euros par publication, qui n’a pas respecté ! Donc juridiquement, cela fait partie d’un détournement de fond public. J’imagine quand le président de la Nouvelle Aquitaine va savoir ou il est complice, vue leurs liens entre eux sont fortes !

C’est un exemple, pour vous dire que la vie d’association d’inventeurs n’est pas facile, déjà entre nous, plus quelques inventeurs qui nous critiquent pour qu’ils existent, une sorte de gilet jaune pour être à la mode et qui font briller leurs égaux. A part critiquer les associations, de faire croire aux inventeurs qui feront mieux que nous et dans la réalité, ils seront encore plus limités que nous entant qu’association !

Tout ce genre de conflit d’une cours d’école primaire, cela ne remonte pas le niveau de la communauté et là, c’est de la responsabilité de chacun, de la communauté ! Si la crise sanitaire pouvait touché que les abruties de la communauté, je ferais une fête du Covid-19 et hélas, le Covid-19 ne fait pas ce genre de trie.

Au sujet de la communauté, vous qui faites partie de la communauté des inventeurs, au lieu de critiquer les associations, de votre situation personnelle, c’est avec cela que vous nous stimulez ?

Pourquoi y a peu de bénévole ou d’actif dans la communauté, une personne actif n’a aucune reconnaissance envers la communauté, il a rarement un remerciement, on est méprisé de partout et dans ces conditions, comment on est stimulé part cela ! Pourquoi ce qui sont actifs, profitent de vous, etc. C’est que vous avez bien chercher ! Au lieu de critiquer facilement dans la limite de votre intelligence, commencer déjà par vous-même et l’image que vous donner à l’extérieur de notre communauté.
Aussi, donner envie de vous aider, je ne parle pas qu’au niveau de notre communauté, mais à l’extérieur, car on peut avoir des professionnels en droit, etc. Des bénévoles externes de notre communauté. C’est plus de votre responsabilité, de votre comportement et les associations n’ont rien à voir dedans ! Quand on est devant un abruti, comment on peut être stimuler à l’aider ?

Cela pour dire que tout cela est un ensemble, on n’est pas tous parfait, moi le premier, j’essaie de prendre des cours du soir, mais je dors ! Lol

On peut dire que c’est la faute à la situation économique, à la situation sanitaire, etc. C’est de la connerie, c’est sûr que cela n’aide pas, sa freine, mais cela ne veut pas dire que c’est totalement bloqué. Si on prend l’exemple de mon association, elle n’est pas bloqué et elle continu ces missions, son développement. C’est juste que c’est plus compliquer et il faut ce battre pour faire avancer les choses.

Si j’avais votre moralité, votre énergie, j’aurais fermé les sites, j’aurais arrêté le développement, j’aurais fermé mon association, etc. Comme je suis un battant, je vais aller jusqu’au bout, qu’importe la situation et mes ennemis en face moi.

A qui sera rapporte le plus ? Ce n’est pas moi, je dépense de l’énergie, de l’argent, du temps ! Je n’ai pas besoin d’association pour vivre ! Avec tout l’argent que j’ai investie dans l’association, je pouvait avoir un super atelier, un laboratoire ! Je suis totalement indépendant, je n’ai besoin de personne pour faire les choses. Pour moi, l’association est plus une contrainte qu’un plaisir !

On sait quand on va ouvrir l’atelier de prototype communautaire, on sera critiqué ! Même si on propose cela l’accès libre, totalement gratuit, sa ne sera jamais au niveau de l’attente de certain, qui veut garder les mains dans leurs poches et au nom de leur grand génie, on doit tous faire pour eux, etc.

Il faut être actif dans une association pour être en contact avec les abrutis de la communauté, dernièrement, j’ai eu au téléphone, je remercie le Covid-19, il me contacte car c’était un grand génie, il a des inventions tous les 3 minutes et il me dit, que mon association a la chance de travailler pour lui. La conversation n’a pas durée longtemps, ce genre de connerie, cela m’énerve et je les envoyais chier avec son grand génie qu’il était ! Le pire, ce n’est pas un cas unique, avant, je les envoie à mon Vice-président, c’est l’avantage d’être président, on peut l’envoyer à quelqu’un d’autre de l’association ! Lol Mon vice-président ne veut plus être en contact avec ces génies !

Par E-mail, par exemple, j’ai un algérien, un autre génie, les génies sont de partout ! Il me contacte pour que je finance son brevet international. Une chose impossible, même pour une association et je lui répond négativement sa réponse !

Il me répond dans un ton de colère, que j’étais un enculé de président d’association, que je profite des subventions pour mon usage personnel et qu’il va porté plainte contre moi et mon association pour détournement d’argent public ! Que l’argent public était pour aider les inventeurs !

J’attends toujours sa plainte ! Des exemples, j’en ai plein et ces individues font aussi partie de notre communauté ! Vous imaginez que ces génies prennent contact avec des industriels, cela peut comprendre que les industriels ne veulent pas être en contact avec un inventeur indépendant.

J’ai des amis industriels et quand j’essaye de parler des inventeurs indépendants, c’est plus une réponse du genre Stop ! On change de sujet ! Les associations ne sont pour rien dans cette situation ! Un industriel sera plus sensible à certaine association d’inventeurs, car on les contacte avec plus de professionnalisme et on cible le sujet. C’est aussi des contacts externes, dans les salons professionnels, dans les grandes écoles, etc. On se connaît déjà un peu et qui permet de crédibilisé la demande. Cela se fait dans le temps, cela ne se fait pas en claquant des doigts et ce n’est pas aussi facile que cela.

Même mes amis industriels ne comprennent pas que je dépense autant pour une association d’abrutie, je n’ai aucun retour ! Je ne suis pas aussi fou que cela, je le fais pour la mémoire de mon père et si dans le lot, il y a un bon élément, je serais content de l’aider et les autres, ils n’existent pas à mes yeux !

Cela pour dire que même nous entant que responsable d’association d’inventeurs, on a autant de critique que vous faites aux associations ! La plupart des présidents ne feront jamais de critique contre la communauté en public ! Avec toute cette merde, on doit avancer !

Le plus important, c’est d’aller de l’avant, développer des outils, le plus professionnel et donner une autre image de l’inventeur indépendant. Tous le reste, c’est une perte de temps, le génie qui gueule, c’est juste un pet de lapin sur une colline et on s’en fou ! Les autres inventeurs qui pensent que le pet de lapin est extraordinaire, c’est bien pour eux. Si on retire le pet de lapin, il n’a rien de concret, sa reste du vent, juste pour gonfler l’égo du génie.

Il y a une chose qui est sûr, je n’aiderai pas les gens qui critiquent mon association bêtement, en fessant une généralité, je n’accepte pas de payer pour les autres. Les critiques directes de mon association, je suis ouvert aux critiquent, cela n’a rien à voir ! On n’est pas parfait et pour l’évolution, il faut des critiques, car on n’a pas des yeux partout et il faut prendre en compte.

On peut aussi être contre une démarche ou une mission, cela fait aussi partie de la liberté de chacun et ce n’est pas une problème ! Tout cela dépend comment c’est fait, si c’est sous forme de débat ouvert et libre, je suis pour ! Si c’est juste pour nous traité de con et qu’il a la raison, je ne peux pas l’accepté ! Ce n’est pas parce qu’il me traite de con, moi par rapport à d’autre, je sais que je suis con de quelqu’un et on ne peut pas plaire à tous le monde. Surtout de dire qu’il a raison sans débattre, qu’il a la vérité et c’est sur cela que je suis contre, surtout chez les pro du Copyright.

A suivre dans le développement du Pôle d’invention régional de la Nouvelle Aquitaine et c’est surtout un pilote, une première, un exemple aussi. Il aura peut-être des changement à faire pour mieux l’adapté aux demandeurs ! Si cela fonctionne bien, on pourra le développer dans d’autres régions et peut-être dans d’autres pays, permettre par la suite, de créer un réseau ! L’intérêt de créer un réseau, on augmente notre taille, donc de notre puissance, pour la réglementation, etc. Mais aussi, pour l’inventeur, il pourra vendre ces créations au niveau national, en transfèrent simplement son fichier à d’autres pôles d’invention régional ! Cela lui permet une diffusion au niveau national pour lui permettre d’en vendre plus, ce faire remarquer par un industriel, etc. Avec une machine en 3D, elle peut produire cela en interne, pas besoin de livraison, de stock, etc.

On est encore très loin d’être à ce stade, on est au commencement du pilote, qui est le plus dur ! C’est surtout du concret, le reste, ce n’est qu’au stade de projet, de blabla ! C’est aussi pour cela, que si des associations meurent, cela nous donne la liberté d’installer d’autres Pôle d’invention régional dans d’autres régions. Ou créé une autre association régional pour pouvoir supporter le projet et cela sera un partenariat, le concept du Pôle d’invention régional est en Open Source et donc n’apporte quelle association peut en développer ! Moi et mon association n’ont aucun exclusivité sur ce concept ! Le plus important, c’est de pouvoir en avoir un dans chaque région pour que les créateurs, les inventeurs puissent avoir un lieu propre à eux, qui recentre tout sur le même lieu et adapter à eux.

Auteur : Peter TEMEY, Président du Club Invention – Europe

Un commentaire sur “Crise économique et Covid-19, massacre dans le monde des associations des inventeurs

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.