Un coffrage qui a de l’avenir : L’invention d’un chercheur de l’Université intéresse le BTP


Imaginez la construction d’une école comme celle de Clausen. Avant de couler la dalle supérieure, qui servira de cour de récréation aux enfants, ont été fixées des poutres en acier de 19 mètres de long pour cinq tonnes chacune. Mais pour additionner les qualités de l’acier à celle du béton – 
notamment pour éviter, en cas d’incendie, que l’acier ne résiste pas assez bien – il a fallu imaginer d’habiller les poutres par un manteau en béton afin d’obtenir une charpente mixte.

Seulement, comment couler du béton autour de ces poutres à une dizaine de mètres de hauteur, sachant que leur poids triplera dans l’aventure? Jusque-là, il fallait aux professionnels du secteur deux jours et demi de travail par poutre dans des conditions très difficiles, pour réaliser un coffrage en bois puis couler le béton autour de l’acier avant de démouler. Parfois, les lieux ne permettent pas d’installer les grues nécessaires à faire avancer le chantier de manière optimale.

Docteur en construction mixte et maître de conférences à la Faculté des sciences de l’Université du Luxembourg, Markus Schäfer va révolutionner le secteur avec son ingénieux système de coffrage 
en ramenant ces 20 heures à six heures avec trois personnes qui travailleront dans de parfaites conditions de sécurité.

beton_universite_2015

Devenu ingénieur après avoir brièvement tâté du commerce, ce quadragénaire allemand venu de l’autre côté de la frontière s’est pris au jeu des charpentes métalliques au point, en 2007, de devenir docteur à l’université de Wuppertal après un passage par le privé, comme directeur des études chez CLE, où il dirigeait un service de quinze personnes.

«L’avantage, là, c’est que j’ai été confronté à la réalité, à de nombreuses études liées à la construction de bâtiment», se souvient-il. En 2006, il est même le lauréat du prix de l’Acier en Allemagne pour ses travaux sur les charpentes mixtes.

Un projet 
à quatre partenaires

Et s’il est plutôt spécialisé dans l’établissement des normes européennes de la construction, les 
eurocodes, il décide un jour de s’attaquer à ce problème de charpente dans des conditions extrêmes. «Je ne fais pas du bricolage! J’ai commencé par dessiner. Vous savez, le métier de chercheur s’exerce aussi bien ici, pendant mes heures de travail que le soir ou le week-end.»

  J’aime beaucoup l’idée à la fois d’avoir un pied dans l’économie réelle et d’avoir mes étudiants en face de moi.

Des croquis naissent les premières discussions pour passer au mode réel avec ArcelorMittal qui fournira les poutrelles en acier, DOKA et la CLE, où il a gardé de bons contacts. DOKA accepte de faire un essai sur un chantier de ce nouveau dispositif de rotules qui vont aller enfermer la poutre en acier, permettre qu’on injecte du béton avant de se réouvrir par le dessus. Un prototype a vu le jour et une fois tout le processus évalué et mis à plat, l’idée est utilisée.

DOKA la commercialisera même sous peu, tirant ainsi parfaitement profit de son partenariat avec l’Université pour permettre au Dr Schäfer d’étudier de nouvelles idées précieuses au secteur de la construction.

«J’aime beaucoup l’idée à la fois d’avoir un pied dans l’économie réelle et d’avoir mes étudiants en face de moi. Le Luxembourg, qui manque d’ingénieurs et de bras dans le bâtiment, a une belle carte à jouer: notamment parce qu’on est multilingue dans un pays où l’on parle français et allemand face à des fournisseurs, des sous-traitants et des clients de ces pays de la Grande Région. En dix-huit mois ici, j’ai mis le pied à l’étrier de soixante ingénieurs qui sont très recherchés par les bureaux d’études et les entreprises.

Évidemment, la crise de 2008 et la disparition des financements a stoppé beaucoup de projets et ce n’est pas facile. Mais il y aura du travail pour ceux qui s’accrochent et vont au bout du cursus.»

Auteur : Thierry Labro

Source : http://www.wort.lu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s