Pare-soleil géostationnaire de Verna


Cette invention a pour but d’occulter une partie des rayons du soleil dirigés vers la terre.

Le « pare-soleil géostationnaire » se compose d’éléments en kit montés en orbite de la Terre et envoyés plus loin si besoin est.

Ces éléments sont composés de matières capables de résister longtemps aux rayons solaires.

Ces éléments  formeront :

  1. Soit un écran total aux rayons, les rayonnements diffus se chargeant de fournir un éclairage suffisant pour que la zone intéressée ne soit pas dans le noir complet.
  2. Soit d’une grille dotée de panneaux réglables de façon à occulter plus ou moins, soit totalement la lumière depuis la terre.

Si l’on admet qu’il serait intéressant pour le genre humain que les Pôles Nord et Sud ne se transforment pas en une gigantesque flaque de boue, on pourrait monter un « pare-soleil géostationnaire » au-dessus de ceux-ci, les glaces seraient alors protégées à notre bon vouloir.

Le Sahara (à l’heure actuelle quasiment invivable) pourrait également bénéficier de cette invention et redevenir une zone verte susceptible de générer assez de biocarburants pour une bonne partie de l’humanité. Il suffirait de n’en protéger qu’une partie pour que les alentours d’icelle en profitent et que le processus de désertification s’inverse.

pare-soleil_de_verna

Une autre solution est d’envoyer un « pare-soleil géostationnaire » assez près du soleil pour que la protection couvre la terre entière, cela ne se verrait pas de la terre, la lumière diffuse répartissant les rayons non bloqués.

L’occultation pourrait être faite par des panneaux solaires avec l’exploitation de l’électricité générée que l’on peut imaginer. Des moteurs pourraient également permettre de rendre  le « pare-soleil géostationnaire » itinérant, se déplaçant à l’horizontalité ou verticalité de la Terre.

Il faudra veiller à renvoyer uniformément les rayons pour que l’effet de voile solaire ne dérègle pas la mise en orbite des « pare-soleil géostationnaire » non mobiles.

Site Web de l’invention : inventions.a.verna.free.fr/paresoleil_index.htm

Copyright enregistré le 20/07/2006 à 04:53, sous le n° 00040010 : www.copyrightdepot.com/rep88/00040010.htm

Pour prendre contact avec l’inventeur : Monsieur Christophe Verna

E-mail : verna@free.fr

Site Web : inventions.a.verna.free.fr

Voile libre auto portée de Verna


Cet aménagement naval a pour but de réaliser de considérables économies de carburant en récupérant la force du vent, il s’inspire de la voile libre type « Kitesurf » avec cette différence essentielle, que la voile volante est portée par un/des gaz plus légers que l’air, et ne peut plus tomber à l’eau en cas de chute de vent.

Cela pallie le problème de récupération d’une voile immense tombée à l’eau,  gorgée d’eau ou prise dans l’hélice. Plusieurs types de portage sont envisageables, notamment, avec des conteneurs de gaz de sustentation type ballon.

Exposition du côté technique de cette invention

Voile tractrice auto portée

Elle est composée :

1 – d’une/de partie/s porteuse/s dite/s « portant » (Fig.1 et Fig.2).

2 – d’une/plusieurs partie/s destinée/s à prendre le vent dite/s« voile/s » (Fig.1 et Fig.2).

voileaweb_1_verna

voilebweb_1_verna

Revendications  : 

1. La voile tractrice auto portée sera constituée d’une partie porteuse d’un seul tenant (Fig.1).

2. La voile tractrice auto portée sera constituée de plusieurs conteneurs porteurs (Fig.2).

3. La voile tractrice auto portée comportera un flotteur destiné à limiter/réguler la hauteur d’envol de la voile (Fig.3).

voileeweb_1_verna

4. Le bateau est muni d’un système d’enrouleur permettant de régler la longueur de ce filin et ainsi, la hauteur de la voile (Fig.4).

voileeweb_2_verna

  1. Les filins de tractions seront multipliés afin de pouvoir changer la géométrie de la voile (dessin A et B).

voileaetb_a_verna

voileaetb_b_verna

6. La gestion des filins de tractions peut être être faite par des treuils gérés manuellement (exemple : par Joy Stick).

7. La gestion des filins de tractions peut être faite par des treuils gérés électroniquement via un ordinateur et un logiciel.

8. Le portant est accouplé à une poche à vents (Fig.5 et Fig.6).

voilej_1_verna

voilek_1_verna

9. Le portant est constitué par un ballon caractérisé en ce qu’il comporte une entrée sur sa face supérieure pour une arrivée d’air chaud (en rouge) fournie par les gaz d’échappement du bateau (Fig.7).

voilel_1_verna

10. Le portant est constitué par un ballon caractérisé en ce qu’il comporte sur sa face inférieure une ouverture libre permettant l’évacuation des gaz d’échappement du bateau (Fig.7).

11. Un gonflement du portant plus efficace sera généré par le freinage de la sortie des gaz d’échappement via une valve tarée, générant ainsi une surpression du portant et son gonflement plus rapide au regard du simple déploiement de l’enveloppe par des gaz chauds non compressés du un échappement libre.

12. Le gonflement du portant est généré par de l’air chaud provenant d’un échangeur thermique air/gaz d’échappement permettant ainsi, d’envoyer de l’air chaud propre dans le portant.

13. Le portant est constitué par un ballon caractérisé en ce qu’il comporte une entrée sur sa face supérieure pour une arrivée d’air chaud (en rouge) fourni par les gaz d’échappement du bateau et qu’il soutient une voile, augmentant ainsi la surface tractrice (Fig.8).

voilem_1_verna

14. Les filins de tractions sont contenus dans des tubes souple antifriction type Téflon permettant de réunir les filins dans une gaine et éviter ainsi les emmêlements lors des diverses manœuvres (Fig.8).

L’aile du cargo

Parti de Brême en Allemagne le 22 janvier, le cargo de 132 mètres « MV Beluga Skysails » vient d’atteindre la Norvège, après un crochet par le Venezuela, soit un périple de 12 000 milles nautiques. Une grande partie du trajet a été effectuée à l’aide d’une aile de kitesurf géante (160 m2) relayant les moteurs du navire jusqu’à huit heures par jour. Cette voile a permis d’épargner 2,5 tonnes de carburant par jour, soit 20 % de la consommation. Prochain objectif, tester une voile deux fois plus grande, doublant l’efficacité du procédé.

Ancien article dans Invention – Europe : Voile libre portée, du 15 novembre 2007

Site Web de l’invention : inventions.a.verna.free.fr/voile.htm

Copyright enregistré le 12/11/2007 à 11:27, sous le n° 00043037 : www.copyrightdepot.com/rep118/00043037.htm

Pour prendre contact avec l’inventeur : Monsieur Christophe Verna

E-mail : verna@free.fr

Site Web : inventions.a.verna.free.fr

Étiquette autocollante Cellar-Label, étiquetage horizontal des bouteilles de vins


Cette innovation a pour but de pouvoir reconnaître les bouteilles de vins couchées sur râteliers de stockage.

Quand des bouteilles sont stockées couchées, il est quasiment impossible de lire les informations, (année, nom, appellation) concernant celles-ci sans les manipuler (ce qui est préjudiciable à la conservation du vin).

Le problème est résolu par deux pastilles autocollantes et détachables sises sur la contre-étiquette qui seront prélevées, puis apposées sur la face apparente goulot ou cul de la bouteille lors de la mise en cave, (Les modèles de pastilles ici présentés ne sont qu’indicatifs, elles peuvent être chacune de taille et/ou forme/s différente/s).

Ces pastilles contiennent les informations essentielles permettant de guider le maître de maison dans son choix sans manier chaque bouteille.

verna_film_vin

Une pastille sera collée sur le goulot, ou accolée au fond de la bouteille, la seconde, par exemple, sera gardée par le client d’un restaurant, afin de pouvoir recommander plus tard le même vin.

Étiquette dédiée uniquement aux pastilles détachables sise sous la contre étiquette classique.

Il existe également des versions d’étiquetage économiques destinées à être délivrées par un marchand de vin lors de l’achat, un étiquetage horizontal sis sur les cartons ou caisses de vins.

« L’étiquetage horizontal » est également adapté au QR Code.

Ce qui permet, selon les informations contenues dans le QR Code, soit :

1°/ D’accéder au site présentant le Château, éventuellement, de commander en ligne.

2°/ De faire un état ou gérer une cave grâce à un logiciel idoine ou autres applications, chaque jour plus sophistiquées, apportant ainsi un confort novateur à l’utilisateur.

Cette invention a fait l’objet d’un dépôt de brevet auprès de l’INPI et des Copyrights.

Brevet de l’INPI : bases-brevets.inpi.fr/fr/document/FR3025348.html?s=1457719614705

Site Web de l’invention : www.horizontale.eu ou cellar-label.com

Demande de brevet déposée le 28/08/2014

Pour prendre contact avec l’inventeur : Monsieur Christophe Verna

E-mail : verna@free.fr

Site Web : inventions.a.verna.free.fr

Le « CroisiCode » de Verna


Le « Croisicode » est un système destiné à l’identification univoque d’objets.

Il est une alternative au code à barres actuel et au QR code.

Il se compose d’un quadrillage constitué de barres rectangulaires de largeurs inégales et d’espaces rectangulaires de largeurs inégales destiné à être lu par un système de reconnaissance optique tel que ceux logés dans les téléphones portables ou douchettes de supermarchés permettant de lire les codes à barres ou les QR Codes.

Les lignes et espaces s’entrecroisant forment ainsi un maillage d’intersections et d’espaces qui les entourent uniques par rapport aux intersections et espaces voisins. Ainsi, les intersections et surfaces situées entre les dites  intersections constituent des informations destinés à être reconnus par un lecteur optique.

verna_croisicode_1

Des chiffres d’indications peuvent être insérés dans le CroisiCode.

La somme d’informations binaires stockées sous cette forme est colossale.

verna_croisicode_2

Dans un mode selon la présente création, les lignes ne sont pas de largeur régulière sur leurs longueurs, c’est-à-dire qu’elles forment des biseaux.

Dans un mode selon la présente création, les espaces ne sont pas de largeur régulière sur leurs longueurs, c’est-à-dire qu’ils forment des biseaux.

verna_croisicode_3

Dans un mode selon la présente création, les lignes sont interrompues (c’est à dire qu’elles ne traversent pas le Croisicode d’un bout à l’autre).

Dans un mode selon la présente création, les espaces sont interrompus (c’est à dire qu’ils ne traversent pas le Croisicode d’un bout à l’autre).

verna_croisicode_4

Dans un mode selon la présente création, les lignes ont des couleurs différentes.

Dans un mode selon la présente création, les espaces ont des couleurs différentes.

Dans un mode selon la présente création, les croisements ont des couleurs différentes.

Dans un mode selon la présente création, les prolongements des croisements des lignes ont des couleurs différentes.

Dans un mode selon la présente création, les prolongements des croisements des espaces ont des couleurs différentes.

Site Web de l’invention : inventions.a.verna.free.fr/croisicode.htm

Copyright enregistré le 23/06/2016 à 05:06, sous le n° 00056498 : www.copyrightdepot.com/cd87/00056498.htm

Pour prendre contact avec l’inventeur : Monsieur Christophe Verna

E-mail : verna@free.fr

Site Web : inventions.a.verna.free.fr

Pistolet à peinture de Verna


Pistolet à peinture comportant un capteur photosensible et une gestion électronique de délivrance de peinture permettant de reproduire en peinture une image projetée.

La présente invention apporte un perfectionnement aux systèmes connus en ce que le pistolet à peinture mobile ne pulvérisera pas seulement un flux de peinture, mais qu’il reproduira en dessin une image fixe projetée sur un support fixe à peindre.

Pour ce faire, divers matériels sont adjoints au pistolet à peinture mobile qui sera interposé et promené entre un projecteur fixe émettant une image fixe et un support fixe à peindre jusqu’à la reproduction totale en dessin de la dite image fixe projetée sur le dit support fixe à peindre.

Afin d’améliorer les techniques actuelles, il est ajouté au pistolet (10) selon l’invention au moins 3 éléments principaux, formant ainsi un ensemble (101) :

verna_pistolet_peint

_un capteur numérique (1a).

_un appareil dit calculateur électronique (1CE) qui analyse et amplifie les informations fournies par le capteur numérique (1a) et envoie des impulsions électriques intelligentes à :

_un système électrique ou/et électromagnétique ou/et électronique de libération de/s peinture/s dit « injecteur (12) ».

La présente invention fonctionne schématiquement de cette façon :

_ Un projecteur (9) envoie une image (7) sur un support (8), (ce projecteur pourra recevoir l’image via le calculateur électronique (1CE).

_ Un pistolet 10, faisant partie de l’ensemble (101) est intercalé entre l’image projetée (7) et le support (8).

_ Le pistolet (10) comporte un capteur numérique (1a), dont la surface sensible ouvre vers le projecteur (9), captant ainsi l’image (7).

_ Le capteur numérique (1a) traduit l’image (7) interceptée en informations électriques (1fb) qui reproduisent en signaux électriques les zones foncées de la dite image (7) et font abstraction des zones claires qui n’ont pas d’intérêt, les dites informations électriques (1fb) sont envoyées à un calculateur électronique (1CE).

_ Le calculateur électronique (1CE) reçoit les informations électriques (1fb), les analyse, les transforme et les amplifie en impulsions électriques (1fc) qu’il envoie au bobinage électromagnétique (2) de l’injecteur (12) qui a pour mission de pulvériser la peinture en un dessin (7a) sur le support (8).

_ Du fait que l’injecteur (12) traduit en lâchés de peinture (5) les impulsions électriques (1fc) envoyées par le calculateur électronique (1CE) qui lui-même tient ses instructions du capteur numérique (1a) qui a transmis des informations électriques (1fb) relatives à l’image (7), il résultera des ces diverses opérations que le dessin (7a) réalisé sur le support (8) sera la reproduction de l’image (7).

verna_pistolet_peint_2

_ 1a : Capteur photosensible.
_ 1fb : Informations transmises par le capteur photosensible
_ 2 : Bobinage électromagnétique.
_ 3 : Pointeau.
_ 4 : Buse/gicleur.
_ 5 : Jet de peinture.
_ 7 : Image projetée.
_ 7a : Image reproduite.
_ 1CE : Calculateur Électronique.
_ 1fc Retour d’informations du 1CE Calculateur Électronique.
_ 1ZP : Zone de Projection.
_ 1P : Peinture projetée.
_ 8 : Support à peindre.
_ 9 : Projecteur.
_ 1D : Détente.
_ 1I : Interrupteur.
_ 10 : Corps du pistolet
_ CP2 : Capteur d’ambiance.
_ 1ff : Informations transmises par le Capteur d’ambiance.
_ 1RP : Réservoir de peinture.
_ 1P : Peinture.
_1fd : Canalisation menant la peinture vers le Pistolet.
_ 1bl : Balancements latéraux.
_ 1ma : Mouvement en avant.
_ 12 : Injecteur

Site Web de l’invention : inventions.a.verna.free.fr/pistolet_a_peinture.htm

Demande de brevet déposée le 17/02/2016

Pour prendre contact avec l’inventeur : Monsieur Christophe Verna

E-mail : verna@free.fr

Site Web : inventions.a.verna.free.fr

Flash disposé sous l’objectif d’un appareil photographique


La présente invention a pour objet un perfectionnement apporté aux appareils photo munis d’un flash.

Afin d’améliorer la qualité d’une photo en milieu peu éclairé, il est couramment adjoint aux appareils photo des dispositifs d’éclairage bref, mais intense, permettant d’éclairer le personnage ou la scène visé/e de façon à impressionner correctement le support capteur.

Ces systèmes appelés flashs, sont implantés, soit de façon fixe, soit repliables, escamotables ou externes.

Le défaut de ces divers systèmes réside en ce que la source de lumière ambiante, qu’elle soit naturelle ou artificielle (S), se situe quasiment toujours, au-dessus du sujet, et que les flashs actuels éclairent toujours le sujet par dessus l’objectif (Fa) ou au moins au-dessus de l’axe du centre du dit objectif.

En résumé, l’imperfection réside donc en ce que les flashs actuels éclairent le sujet par au-dessus de l’objectif (Fig.2, Fa), alors que la photo est prise de face (O).

Ainsi, des ombres se forment sous un chapeau, sous le menton, les arcades sourcilières, le nez et toutes les parties proéminentes du visage (Fig.2, Zones ombrées). Cela est parfaitement visible sur la Fig.2 VO Vue Objectif.

Flash implanté de façon classique

verna_flash_1

Flash implanté selon l’invention

verna_flash_2

Le but de la présente invention est de remédier à cette imperfection en proposant une nouvelle implantation du flash sous l’objectif (Fig.6, Fb) et non plus au-dessus de l’objectif (Fig.2, Fa), ce qui a pour effet  de changer l’angle de projection de lumière du flash sur le sujet par rapport à l’objectif (O) de l’appareil photo et de supprimer ainsi, en totalité, ou au moins partiellement, toutes les ombres provenant de l’occultation de la lumière ambiante (S).  Cela est parfaitement visible sur la Fig.6, VO-1 : Vue Objectif, voir également la Page de démonstration.

verna_flash_3

Site Web de l’invention : inventions.a.verna.free.fr/flash.htm

Demande de brevet déposée le 17/02/2016

Pour prendre contact avec l’inventeur : Monsieur Christophe Verna

E-mail : verna@free.fr

Site Web : inventions.a.verna.free.fr

Bureau anti agressions de Verna


Le bureau anti agressions est un meuble qui permet à son possesseur de se mettre à l’abri d’agresseurs faisant irruption dans un local de travail (rédaction satirique) ou de commerce (bijouterie, agent de change, etc…).

Il se compose d’un plateau horizontal blindé et, verticalement, de lamelles orientées de façon spécifique dite en « abat-sons », à l’épreuve des balles.

Ces lamelles blindées (acier, Kevlar, carbone, verre feuilleté, etc…) comportent des arrêtes qui bloquent les balles et en empêchent les ricochets.

verna_secu

L’angle en abat-sons empêche la possibilité d’atteindre la personne réfugiée sous le bureau, et lui permet de répliquer dans les jambes de l’agresseur, parties qui ne sont jamais protégées par un gilet pare-balles.

L’on peut considérer que l’agresseur ayant une/des jambe/s cassée/s par une/des balles est calmé ; et qu’une fois à terre, il est impotent et à la merci de l’agressé.

Même couché, l’agresseur ne peut pas atteindre sa victime potentielle (voir).

Ce meuble peut être individuel (bureau), ou plus important (comptoir).

Il est fixé au sol pour ne pas être soulevé.

Site Web de l’invention : inventions.a.verna.free.fr/bureau_bunker/

Copyright enregistré le 16/01/2015 à 07:47, sous le n° 00054735 : www.copyrightdepot.com/cd70/00054735.htm

Pour prendre contact avec l’inventeur : Monsieur Christophe Verna

E-mail : verna@free.fr

Site Web : inventions.a.verna.free.fr